367 connectés

Runaways : Review des trois premiers épisodes de la saison 1

Date : 25 / 11 / 2017 à 14h00
Sources :

Unification


L’actualité est particulièrement dense en ce moment pour Marvel Television. Après la catastrophe Inhumans, un Punisher de bonne facture et juste avant le retour sur ABC d’Agents of S.H.I.E.L.D., voici que débarque sur Hulu, le service américain de SVOD concurrent de Netflix, l’adaptation télé des Fugitifs.

Avec Runaways, on pourrait croire que le but principal de Marvel est de rechercher un nouveau public plus jeune. C’est sans doute un peu le cas avec ce casting très bien choisi de teenagers. Pour autant, j’ai trouvé le propos bien plus adulte et réfléchi que beaucoup d’autres productions.

Les trois premiers épisodes, mis à disposition par Hulu, permettent de mettre la série sur orbite avec une belle qualité d’écriture. On y retrouve bien entendu le point de départ du comics alors que les ados découvrent que leurs parents sont du mauvais coté de la Force. Le format télévisuel est parfait pour développer ce type d’histoire. Pour preuve, les 2 premiers épisodes qui racontent le même moment, mais l’un du côté des enfants et le second du côté des parents.

Cela permet, dès le départ, de développer la psychologie des personnages. Et en l’occurrence, cela a pour conséquence heureuse d’avoir une variété de personnages nuancés. Les parents, autant héros de la série que leurs enfants, sont montrés comme étant humains. Ils aiment leurs enfants. Ils ont des problèmes de couple comme tout le monde. Ils peuvent avoir des doutes sur leurs actions. Bref, on est loin des caricatures de méchants uni-dimensionnels que beaucoup de films et séries nous ont offert ces dernières années. Les enfants semblent au départ plus définis selon des typologies d’adolescents un peu caricaturaux, mais, au fur et à mesure des 3 épisodes, leurs caractères s’affinent. S’il y a une belle diversité de couleurs à l’écran, on ne peut, par contre, pas en dire autant sur celle du compte en banque de ces familles. De très riche à classe moyenne supérieure, il n’y a pas dans Runaways de problèmes de paiement de factures.

Aucune faute de casting pour la série. Tout le monde est à sa place. J’ai particulièrement apprécié Rhenzy Feliz qui interprète Alex Wilder, le personnage assez central chez les ados. Chez les adultes, j’ai une nette préférence pour les interprètes féminines dont les personnages me semblent un poil plus denses que leur contrepartie masculine. Toujours aussi sympa de retrouver à l’écran James Marsters. Si son Victor Stein est dépeint d’une manière forte lors du premier épisode, c’est une illusion qui se délite d’épisode en épisode.

Au bout de ces trois premiers, beaucoup de mystères restent en suspens. Même si on peut avoir des pistes, on ne connaît toujours pas la finalité de cette communauté de familles. Tous les pouvoirs n’ont pas été dévoilés. Le final du troisième épisode doit, en tout cas, entraîner des répercussions décisives sur la vie des parents et des enfants. Et cela donne diablement envie de voir les sept derniers épisodes de cette première saison de Runaways. Diffusion sur Hulu jusqu’au début de l’année 2018.

EPISODE

- Episode : 1.01 - 1.02 - 1.03
- Titre  : Reunion - Rewind - Destiny
- Date de première diffusion : 21/11/2017 (Hulu)
- Réalisateur : Brett Morgen - Roxann Dawson - Nina Lopez-Corrado
- Scénaristes : Josh Schwartz et Stephanie Savage - Josh Schwartz et Stephanie Savage - Kalinda Vazquez

VIDEOS




Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Orville : Review 1.12 Mad Idolatry
Runaways : Review 1.05 Kingdom
Dark : Review de la Saison 1
The Orville : Review 1.11 New Dimensions
Runaways : Review 1.04 Fifteen
The Orville : Review 1.12 Mad Idolatry
Jessica Jones : La saison 2 montre le bout de sa bande (...)
Tomb Raider : Lara Croft veut faire oublier sa première (...)
Iron Fist : Quel rôle pour Alice Eve ?
Trailers voDvd & co : 11 décembre 2017
PIFFF 2017 : Le Bilan
Twilight Zone : Une saison entière commandée et 3 producteurs (...)
Harry Potter - Le Traité des baguettes : La critique
Bandes Annonces & Co : 11 décembre 2017
Star Wars : Pas d’Ancienne République pour la nouvelle (...)