348 connectés

Lucky : La critique

Date : 09 / 12 / 2017 à 11h00
Sources :

Unification


Lucky. Quelle chance !
Voilà un film qui apaise les angoisses et réconforte. Emboîter le pas de ce vieil énergumène est un délice. Sur le chemin de la sagesse, sans même le savoir, cet olibrius ronchon et charmeur à sa façon, est aimé de sa communauté dont il rejette les marques de sympathie, en apparence, pour mieux en profiter tout seul dans son coin. Jusqu’à ce que sa carapace se fende.

Inclassable, le film s’apparente à une fable philosophique. Pleine de fantaisie, qui emprunte une route bien singulière pour faire accepter le temps qui passe et l’imminence de la mort.

Lumineux dans tous les sens du terme, ce petit bijou de tendresse éclaire puissamment le plus gris des jours d’hiver et réchauffe les coeurs.

L’histoire tellement bien écrite, est rayonnante de simplicité. Bien qu’elle aborde un sujet des pus délicats. "La fin de vie".
Sans recourir pour autant à la dramatisation extrême ni aux clichés.
Fi du "lit de mort", de l’agonie du vieillard dans un mouroir sordide, le film baigne dans une douce atmosphère où "l’inéluctable" est vécu sans crainte. Une sorte de fatalisme positif, qui mène tranquillement le protagoniste à accepter son sort, sans réelle anxiété.
Chanceux jusqu’au bout, entouré qu’il est par des proches bienveillants.

Une allégorie candide et presque angélique, sur la fragilité de notre passage sur terre.

Humour et dérision, notamment dans le cheminement parallèle de l’humain et la tortue, "terrestre" c’est important (dont la longévité a de quoi rendre jaloux), donnent au récit de cette "inexorable finitude" qui nous caractérise, le brin de poésie nécessaire. Qui fait oublier la tristesse. Voire même apporte un aspect enjoué à "l’étape ultime".

Les personnages atypiques et pourtant familiers sont remarquablement bien interprétés. Le jeu des comédiens est fluide et naturel alors même que les dialogues, savoureux, expriment toute la complexité de questions existentielles, qui dans le contexte semblent évidentes à résoudre.
Comment dire ? Une véritable félicité.

On sort de la projection avec dans les mirettes toute la lumière du désert, parfaitement exploitée. Et des images superbes.
Dans le coeur une sensation rassurante au point de rendre non pas fataliste, mais d’aborder avec un détachement salutaire notre avenir funeste. Présenté comme ça, savoir qu’on disparaît un jour, n’empêche pas de vivre sereinement.

Gracieux. Et empathique. Un film qui fait du bien.
Mon coup de coeur de cette fin d’année.
Magnifique.

Festival du Film de Locarno 2017 - Prix du Jury Œcuménique

Festival du Film SXSW 2017 - Sélection officielle

Festival International du Film de Saint de Luz - Sélection officielle

Festival International du Film de La Roche-sur-Yon - Sélection officielle


SYNOPSIS


Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il fume, fait des mots croisés et déambule dans une petite ville perdue au milieu du désert. Il passe ses journées à refaire le monde avec les habitants du coin. Il se rebelle contre tout et surtout contre le temps qui passe. Ses 90 ans passés l’entrainent dans une véritable quête spirituelle et poétique.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 1 h 25
- Titre original : Lucky
- Date de sortie : 13 décembre 2017
- Réalisateur : John Carroll Lynch
- Scénaristes : Logan Sparks, Drago Sumonja
- Interprètes : Harry Dean Stanton, David Lynch, Ron Livingston
- Photographie : Tim Suhrstedt
- Montage : Slobodan Gajic
- Musique : Elvis Kuehn
- Costumes : Lisa Norcia
- Décors : Almitra Corey
- Producteur : Superlative Films
- Distributeur : KMBO

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Lucky



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dakini : La critique
Bamse au pays des voleurs : La critique
The Predator : La critique
The House That Jack Built : La critique
First Man : La critique
The Flash : Barry Allen doublé par les Animaux fantastiques
Aquaman : Arthur Curry et Mera font la couverture de Total (...)
Dracula : Une nouvelle adaptation par les créateurs de (...)
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Marvel : Mondo célèbre les 10 premières années du MCU
Dakini : La critique
Paris Manga et Sci-Fi Show 25 : Les invités à ne pas rater ce (...)
L’Insulte [DVD] : La critique
Ki-oon : Les sorties d’octobre 2018
Chronicles of Crime : La critique du jeu d’enquêtes (...)