294 connectés

Les heures sombres : La critique

Date : 02 / 01 / 2018 à 12h00
Sources :

Unification


Les heures sombres est un excellent film revenant sur le début de la Deuxième Guerre mondiale alors que, leurs armées en déroutent devant les troupes allemandes, le Royaume-Uni s’interrogeait sur l’avenir de l’Europe et de leur pays.

Pour toutes personnes non-férues d’histoire et n’ayant pas vécu cette période trouble, le changement de ministère ayant porté Winston Churchill au pouvoir n’est pas forcément connue. Et si l’orientation de la guerre et les décisions stratégiques portées par le personnage sont plus célèbres, le long métrage revient sur des éléments passionnants de cette année charnière qu’était 1940.

Les Anglais sont très forts en littérature quand il s’agit de parler de sujet d’époque. Nul doute que le scénariste Anthony McCarten se soit beaucoup documenté pour montrer aussi bien des scènes publiques, comme celles à la chambre des communes permettant d’écouter les discours enflammés du nouveau Premier ministre, que la vie intime de cet homme ambitieux, ambigu et solide comme un roc parvenant au sommet du pouvoir à 65 ans.

L’œuvre de Joe Wright est complètement captivante et on ne voit pas ses deux heures passer tant la reconstitution des années 40 est bien faite et les rebondissements moins connus de l’histoire entièrement prenants.

Les très bons décors de Sarah Greenwood et les costumes plus que réalistes de Jacqueline Durran participent pleinement à cette immersion au cœur d’un temps où la guerre dévastait les pays. La photographie de Bruno Delbonnel les met d’ailleurs particulièrement en valeur, proposant une lumière particulière assombrissant les éléments les plus vifs et mettant en valeur des teintes sépia.

Ne cherchez pas de scènes épiques ou spectaculaires, car c’est vraiment sur un homme que se focalise l’histoire et c’est ce dernier que l’on suit dans ses tribulations, même les plus étranges.

Mais c’est vraiment le casting formidable qui donne vie au récit. Si ce dernier livre une superbe interprétation collégiale, il faut saluer l’incroyable prestation de Gary Oldman en Churchill. Ce dernier apporte une véritable épaisseur à son personnage et retranscrit vraiment tant la puissance et le charisme de ce dernier, que ses doutes et angoisses.

Il faut aussi souligner la magnifique incarnation de l’épouse de Churchill par une Kristin Scott Thomas très juste et capable de donner corps avec délicatesse à une femme de l’ombre essentielle dans la destinée de son pays.

Les heures sombres est une véritable leçon d’histoire et de volonté. C’est aussi le captivant récit d’un homme qui a porté son pays à bout de bras et a su entendre la volonté d’un peuple fier. Avec une réalisation sobre et dense et un casting remarquable, on passe un moment passionnant ravivant un moment bien sombre qu’il faut espérer ne jamais revivre.

Envoûtant et instructif.

IA

Les heures sombres décrites dans ce très beau film de Joe Wright ont mis dans la lumière des personnalités extraordinaires, dont Winston Churchill, ici dépeint avec une certaine tendresse. En famille et entouré de ses proches, le "vieux lion" accède à la fonction de Premier ministre de l’Angleterre, au bord du gouffre.

C’est autour des trois grands discours qu’il rédigea et prononça en mai et juin 1940 que s’articule le scénario, parfaitement soigné. Rendant un hommage mérité à la verve et à la fermeté du personnage.

Les difficiles heures qu’a eu à vivre l’homme politique, déterminantes pour la planète, défilent trop vite, exprimant toute l’urgence de la situation, à l’époque.
De fait, le film de deux heures, semble une goutte d’eau dans la mer, qui joua un rôle si important dans la suite des évènements.
On arrive à la fin, sans s’être jamais ennuyé, au contraire.

Si la conclusion ne peut surprendre personne, le développement est fascinant. Entrer ainsi dans l’intimité du grand homme, l’accompagner dans sa réflexion et le suivre dans ses décisions si lourdes de conséquences, est une aventure en soi. Admirablement portée à l’écran par une équipe visiblement investie.

Une interprétation sans faille de toute la distribution et une formidable performance de Gary Oldman dans le rôle principal, impeccablement mise en images captivent le spectateur. La reconstitution historique est remarquable, baignée dans une lumière toute particulière, qui renforce le sentiment de "remonter le temps".

C’est un film à l’esthétique irréprochable dont l’intrigue est palpitante, alors même qu’on s’imagine avoir déjà tout vu et entendu à propos de la Seconde Guerre mondiale.

Un excellent film, un point de vue original.
Passionnant.

DB

SYNOPSIS

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque.

Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume- Uni par Hitler et que 200 000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill découvre que son propre parti complote contre lui et que même son roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision fatidique : négocier un traité de paix avec l’Allemagne nazie et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou mobiliser le pays et se battre envers et contre tout.

Avec le soutien de Clémentine, celle qu’il a épousée 31 ans auparavant, il se tourne vers le peuple britannique pour trouver la force de tenir et de se battre pour défendre les idéaux de son pays, sa liberté et son indépendance. Avec le pouvoir des mots comme ultime recours, et avec l’aide de son infatigable secrétaire, Winston Churchill doit composer et prononcer les discours qui rallieront son pays. Traversant, comme l’Europe entière, ses heures les plus sombres, il est en marche pour changer à jamais le cours de l’Histoire.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 05
- Titre original : Darkest Hour
- Date de sortie : 03/01/2018
- Réalisateur : Joe Wright
- Scénariste : Anthony McCarten
- Interprètes : Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn, Lily James, Ronald Pickup, Stephen Dillane, Nicholas Jones, Samuel West
- Photographie : Bruno Delbonnel
- Montage : Valerio Bonelli
- Musique : Dario Marianelli
- Costumes : Jacqueline Durran
- Décors : Sarah Greenwood
- Producteur : Anthony McCarten, Tim Bevan, Eric Fellner, Douglas Urbanski, Lisa Bruce pour Working Title Films
- Distributeur : Universal Pictures International France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Les heures sombres



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Une femme heureuse : La critique
Marion : La critique
Game Night : La critique
Strangers - Prey at Night : La critique
My Wonder Woman : La critique
Game of Thrones : Les coulisses avec Emilia Clarke
Batman : Des images inédites du Batman d’Adam West
Maléfique 2 : Ed Skerein retenu pour jouer le méchant du deuxième (...)
God of War : La critique du jeu vidéo le plus attendu de (...)
Equalizer 2 : La première bande annonce
Une femme heureuse : La critique
Grand Macaron et la grève intergalactique
Trailers voDvd & co : 21 avril 2018
Deadpool 2 : La bande annonce finale
Perdus dans l’espace : La review de la saison 1