87 connectés

Elfes : La critique du tome 17

Date : 12 / 11 / 2017 à 10h00
Sources :

Unification France


Le sang noir des Sylvains
Elfes tome #17

  • Éditeur : Soleil Prod
  • Scénariste : JARRY Nicolas
  • Coloriste : RIGHI Nicola
  • Dessinateur : MACONI Gianluca
  • Date de sortie : 17/05/2017
  • Série : ELFES
  • Collection : Heroic fantasy
  • Pages : 56
  • Taille : 23,4 x 32,3 cm
  • ISBN : 978-2-3020-5960-3
  • Prix : 14,95 €

On ne peut oublier qui l’on est vraiment…
Ilaw a sept ans quand ses parents l’abandonnent. C’est à son oncle, un bâtard de Sylvain et de Bleu, capitaine de navire, que revient la tâche de l’élever. Au fil des années, le jeune elfe oublie tout de sa vie dans la forêt. Après plus d’une décennie passée en mer à voguer de port en port, son oncle se fait tuer. Ilaw est alors livré à lui-même. Fuyant l’avancée des goules, il rencontre Ora, la reine de la forêt de Duhann.
Il pense avoir enfin trouvé une nouvelle famille, un nouveau clan, jusqu’à ce que des assassins elfes noirs lui révèlent le sombre secret qui se cache en lui et la raison pour laquelle ses parents l’ont jadis abandonné…

Décryptage
Ilaw est un Elfe Sylvain, abandonné par ses parents, sans aucune explication à l’âge de 8 ans. Il est confié à son oncle Astaran, un elfe de sang-mêlé Sylvain et Bleu et c’est sur le navire de ce dernier qu’il fera son éducation à la dure. Ilaw y fera surtout l’apprentissage de la vie et toutes ces années traumatisantes, passées à naviguer, dévoileront sa véritable nature.

A l’identique du Dark Passenger de Dexter, Ilaw est habité (hanté ?) par un "Cavalier Sombre," cet instinct animal incontrôlable qui le pousse à tuer. Mais c’est surtout le cheminement de vie qui est intéressant dans l’histoire d’Ilaw qui va grandir et rencontrer sur son chemin des Elfes noirs puis enfin Sriza du Temple, un nain qui va devenir son mentor qui va lui apprendre à maîtriser ce "Cavalier Sombre" pour finalement découvrir que ses parents avaient souhaité le protéger de son destin de tueur. C’est un personnage tourmenté qui est présenté, mais bel et bien vivant et intéressant qui lutte contre sa nature et contre ce qu’on voudrait faire de lui.

Après l’arc narratif passionnant dédié à Lah’saa et sa défaite le tome précédent, il était grand temps de passer à autre chose pour éviter de tomber dans les travers de la répétition. Et cette histoire, bien menée sur plusieurs années de la vie du protagoniste principal est une franche réussite. La narration de ce tome prend place parallèlement à l’arc consacré à Lah’saa, sans directe implication dans l’histoire dans la nécromancienne, celle-ci est toutefois présente sous la forme d’un bateau d’infestés croisé en pleine mer par les héros de cette histoire, ou encore d’une horde de goules rencontrés sur un champ de bataille.

Mais ils ne sont pas le cœur de l’histoire, ils ne sont que le background historique. Ici, l’histoire change par rapport à tout ce qu’on a pu voir dernièrement, même s’il est toujours question de choix, c’est plus intime, de nouveau à échelle humaine… ou plutôt Elfe. Le dessin très détaillé semble évoluer avec l’histoire et le personnage pour atteindre un niveau d’excellence et de maturité.

C’est un sujet plus intimiste qui est proposé dans ce tome. Il est ici question de choix, d’être ce que l’on souhaite être malgré sa nature qui peut parfois être plus forte que tout. Mais peut-on finalement lutter contre sa véritable nature ? Peut-on échapper à son propre destin ? Dans tous les cas, Nicolas Jarry nous prouve ici, qu’il y a une vie après Lah’saa.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Letter 44 : La critique du tome 5
Orc et Gobelins : La critique du tome 3
Lazarus : La critique du tome 6
Juste un peu de cendres : La critique
Nailbitter tome 4 : La critique
The Flash : Barry Allen doublé par les Animaux fantastiques
Aquaman : Arthur Curry et Mera font la couverture de Total (...)
Dracula : Une nouvelle adaptation par les créateurs de (...)
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Marvel : Mondo célèbre les 10 premières années du MCU
Dakini : La critique
Paris Manga et Sci-Fi Show 25 : Les invités à ne pas rater ce (...)
L’Insulte [DVD] : La critique
Ki-oon : Les sorties d’octobre 2018
Chronicles of Crime : La critique du jeu d’enquêtes (...)