372 connectés

Geek’s Live 2017 : Le bilan

Date : 16 / 10 / 2017 à 08h30
Sources :

Unification


La dixième édition de Geek’s Live s’est achevé et a permis de rencontrer la technologie du futur, d’écouter des professionnels, tout en testant jeux et réalité virtuelle.

Il était possible de découvrir les ordinateurs de demain, plus légers et puissants, de voir de nouveaux Smartphones, d’apprécier des baffles plus performantes ou de se mettre à la page de la foultitude d’objets connectés qui feront parti de notre vie de demain.

La partie Lab a permis de visiter un certain nombre de stands :
- Hayo a créé un capteur projetant des zones tactiles dans sa maison permettant d’allumer ses lampes, de démarrer sa télé, de mettre son lecteur Blu-Ray en pause… le tout d’un seul geste.
- Digisole : La révolution de la smartshoe ou comment des semelles peuvent être connectées et chauffer les pieds comme on le souhaite.
- RB3B : le premier exosquelette professionnel permet de porter 60 kg pendant 4 heures.
- Giroptic : des vidéos 360° en live sur smartphone avec un petit objectif à pluger sur son Smartphone. Le rendu est vraiment bluffant.
- Oclean : la brosse à dents connectée nouvelle génération permet de vraiment choisir comment se brosser les dents et a même un mode massage des gencives.
- Nokinomo : le robot intelligent permet une interactivité avec le spectateur et de générer des tableaux apaisants à l’aide de son écran transparent interactif.
- N26 est une nouvelle banque en ligne.
- Je localise propose des petites balises pour retrouver objet, animal ou personne. L’application est très pratique pour alerter l’utilisateur si le porteur de balise sort de la zone dans laquelle il doit rester et de le retrouver par la suite grâce au GPS intégré.
- Sphero montre d’adorables robots, provenant notamment de l’univers de Star Wars, pouvant se déplacer.
- Divacore a créé un son en 3D permettant en utilisant les différentes pistes d’une musique pour recréer un effet de distance permettant une meilleure immersion.

La réalité virtuelle a été prise d’assaut par de nombreuses personnes souhaitant faire une partie, ou être entraînées sur une piste de courses ou en haut d’un building.

Une station de Bomberman géant permettant à 10 joueurs de s’affronter simultanément était une pause bienvenue après son entraînement au sabre laser, à moins que d’autres jeux en retrogaming n’attirent l’attention.

Le spectateur baguenaudant pouvait aussi apprécier les très beaux robots exposés, R2D2 et leurs variantes, Terminator, machine hexapode, où Numéro 5 de Short Circuit. Et en cas de fatigue s’asseoir à une table de jeu.

J’ai testé la version 2017 de Geekmequiz, jeu de cartes bien sympathique à pratiquer en équipe. On choisit ses domaines de prédilection : Jap’Animation & mangas, cinéma, séries TV, littérature, comics et jeux vidéo, sa difficulté, et l’équipe à avoir le plus de point remporte la partie.

Mais Geek’s Live, c’est aussi des conférences et des projections, cette année de web série passant sur Studio 4.

Projection de The Cell

Un homme se retrouve enfermé dans une cellule de prison, mais va se rendre compte que cette dernière se déplace dans le temps et dans des univers différents. Ainsi, chaque fois que l’on ouvre la porte, on ne sait pas ce qui se trouve derrière.

La première saison compte 10 épisodes de 10 minutes. Le réalisateur Guillaume Lubrano a eu l’idée d’une web série se passant dans un lieu unique, mais a eu l’idée de la faire changer d’emplacement afin d’y apporter du dynamisme et de la comédie.

La série est bien sympathique, fait passer un bon moment et est en cours de finalisation.


Projection de Monsieur Flap

Pas facile de vivre et de tomber amoureux de la jolie coiffeuse du coin quand on a la tête d’un cul, littéralement.

Cette web série animée en 11 épisodes est en cours de réalisation et fait beaucoup rire. Le graphisme simpliste et pas très beau peu surprendre, mais sert parfaitement l’histoire. On s’amuse vraiment à suivre les tribulations de ce personnage à l’apparence délicate à porter.

Les réalisateurs, Nicolas Athané et Brice Chevillard, ont eu l’idée de ce personnage suite à un croquis sur un bout de table. Ils avaient envie de créer une série portant sur des gags et s’adressant à un public adulte.


Conférence E-sport - Zoom sur le joueur e-sport professionnel

Cette conférence qui terminait la journée permettait d’écouter la joueuse Kayane qui après des dizaines de podiums a fait des études de commerce, créée son entreprise et travaille comme consultante. Elle continue de jouer à haut niveau, mais ne se spécialise plus dans un seul jeu.

On y apprend de nombreuses choses sur les joueurs. Malgré certaines compétitions avec de grandes primes, les meilleurs joueurs ont parfois du mal à vivre de leur métier. Ils doivent intégrer de grandes équipes ou avoir de nombreux followers permettant d’aller chercher des sponsors.

La loi numérique a évolué en France, mais la précarité des joueurs reste grande et vouloir développer ce domaine nécessite de nouveaux efforts.

Cette nouvelle édition de Geek’s Live était vraiment sympathique et a permis de passer une très bonne journée. Vivement l’édition prochaine afin de découvrir la technologie du futur et de s’amuser au milieu des stands ludiques.

- SITE OFFICIEL


GALERIE PHOTOS

Geeks Live 2017



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Planet Fiction : Les photos de la convention marseillaise
15ème Salon des Séries et du doublage : Salut les copains (...)
Planet Fiction : Un code de réduction pour les lecteurs (...)
Paris Manga et Sfi-Fi Show 26 : Réunions réussies pour Charmed, (...)
Comic Con Paris : Le programme de l’édition 2018
Stargirl : Le fils de Hulk sera Hourman
Bumblebee : L’affiche Dolby Cinema
Narcos Mexico : Diego Luna et Scoot McNairy de retour (...)
Trailers voDvd & co : 18 décembre 2018
Lumières 2019 : Les nominations de 24ème cérémonie
6 trésors légendaires - 6 braquos : La critique des recueils de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 décembre 2018
Aquaman : Les affiches IMAX
Marvel : Les séries de Netflix interdites sur d’autres (...)
The Happy Prince : La critique