341 connectés

James Bond : La critique du tome 1

Date : 13 / 10 / 2017 à 07h45
Sources :

Unification France


James Bond
Tome 1 - VARGR

  • Scénario : Warren ELLIS
  • Dessin : Jason MASTERS
  • Coloriste : Guy MAJOR
  • Editeur : Éditions Delcourt
  • Collection : CONTREBANDE
  • Série : JAMES BOND
  • Date de sortie : 19 octobre 2016
  • Nombre de pages : 144
  • ISBN : 978-2-7560-8269-1
  • Format : 19 x 2 x 28,4 cm
  • Prix : 16.95 €

JAMES BOND ! Une icône de la culture populaire incontournable, issue de la littérature et du cinéma trouve enfin une adaptation en bande dessinée à sa mesure, dans une nouvelle série écrite par Warren Ellis !

James Bond est de retour à Londres après une mission teintée de vengeance à Helsinki, afin de reprendre une affaire qui a laissé un autre agent 00 sur le carreau. Quelque chose de terrible est en train de se faufiler dans les rues de la capitale britannique, qui va entraiîner Bond à Berlin. Pris au piège, isolé, il va devoir percer le secret qui entoure quelqu’un – ou quelque chose – baptisé… VARGR.

Décryptage
La section double zéro, au sein du Mi6, est une fois de plus en danger après une petite vendetta personnelle menée par James Bond en Finlande pour venger un membre de la section sauvagement assassiné. En attendant le recrutement d’un nouvel agent, Bond devra se rendre à Berlin pour prendre en charge une affaire de drogue restant sur les bras de l’agence.

Avant de devenir la star mondiale du cinéma que l’on connait, James Bond, alias 007, est avant tout la création du romancier Ian Fleming. Héros de 12 romans et 9 nouvelles sous l’ère de son créateur, le personnage qui sera adapté une 25ème fois au cinéma est aussi passé par la case BD/Mangas/Comics au fil des années. Delcourt propose une nouvelle série de Comics scénarisés par Warren Ellis, illustre auteur de nombreux comics de toutes sortes permettant de ramener l’illustre espion dans les cases d’une BD.

Fidèle à la tradition et pour poser l’ambiance, la BD débute par une petite séquence d’action efficace avant un mini générique à qui il ne manque plus que la célèbre musique. Le cadre est posé, ce sera bien une aventure de James Bond, avec les passages obligés, tous respectés comme le briefing/debriefing chez M, le petit tour coquin par le bureau de Moneypenny, ainsi que le passage chez Q pour tout ce qui est gadgets et armes, même si ici les gadgets ne sont pas légion. Nous sommes en présence d’un Bond moderne qui ne ressemble à aucun Bond existant physiquement parlant. Le bond de la BD ne boit plus de vodka martini mais du bourbon, il fume pas mal et n’hésite en aucun cas à mettre une balle dans la tête d’un méchant. Manquent aussi quelques conquêtes féminines et aussi une belle voiture, qui sont la marque de fabrique de l’agent au cinéma.

Mais le dessin en fait un personnage presque quelconque sans trop d’humour ni de charisme. C’est dommage de passer à côté du charme et du flegme anglais auquel on est habitué. Les méchants sont quant à eux classiques mais plutôt réussis, plus charismatique presque que le héros. Le dessin est décevant, il est minimaliste, les cases fades, arborent très peu de détails et le tout est très anguleux. Il accompagne pourtant plutôt bien l’histoire et plus particulièrement les parties concentrées sur l’action, peu bavardes et de fait, très agréable et c’est à souligner puisque c’est assez rare. D’habitude dans les comics, les héros sont souvent très bavards dans les scènes d’action, ce qui a tendance à plomber le rythme. Là c’est du coup, très très fluide. On n’est pas sur une histoire super originale mais elle est efficace, elle va vite la conclusion semble quelque peu bâclée mais encore une fois, le format impose un rythme différent du cinéma ou du roman.

Bien évidemment, cette BD s’adresse avant tout aux fans de James Bond mais aussi aux curieux et à ceux qui souhaitent découvrir autrement le personnage et l’accessibilité de la BD rend tout cela possible. De nombreux éléments sont présents ici pour faire de cette histoire un James Bond mais plus dans la mouvance du Bond des romans que du Bond du cinéma, ce qui pourrait étonner ou décevoir.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Harry Potter - Le Traité des baguettes : La critique
Lost in Bill Murray : La critique
Letter 44 : La critique du tome 4
Un siècle d’animation japonaise : La critique
The Wicked + The Divine : La critique du tome 1
Jessica Jones : La saison 2 montre le bout de sa bande (...)
Tomb Raider : Lara Croft veut faire oublier sa première (...)
Iron Fist : Quel rôle pour Alice Eve ?
Trailers voDvd & co : 11 décembre 2017
PIFFF 2017 : Le Bilan
Twilight Zone : Une saison entière commandée et 3 producteurs (...)
Harry Potter - Le Traité des baguettes : La critique
Bandes Annonces & Co : 11 décembre 2017
Star Wars : Pas d’Ancienne République pour la nouvelle (...)
Spider-Man - New Generation : La première bande annonce du long (...)