395 connectés

Afrika Corse : La critique

Date : 15 / 07 / 2017 à 09h00
Sources :

Unification


Dans les années 70, trois frères apprennent lors de la lecture du testament de leur mère que celle-ci dévoilera l’emplacement d’un trésor Nazi à celui qui parmi eux à en fait pour père un soldat SS. Chaque frère va alors vouloir prouver qu’il est plus nazi ou germanique que les deux autres, malgré une situation de vie pour le moins éloignée des délires hitlériens.

Cela donne lieu à des gags et quiproquos assez bien trouvés, mais après ce début plutôt prometteur, l’intrigue d’Afrika Corse s’essouffle et finit par faire atterrir le film dans un territoire des plus périlleux : celui des nanars. La direction d’acteurs très (volontairement ?) approximative, ou cet ancien SS toujours en slip auraient dû me mettre la puce à l’oreille, mais je dois avouer que je n’ai pas vu les choses venir. Je m’étais laissé charmé par la reproduction très réussie du début des années 70 et puis certains gags étaient plutôt bien amenés, provoquant chez moi quelques éclats de rire. Il y a aussi quelques clins d’œil à des éléments clefs de la Pop Culture (Dark Vador, un plan " Spielberg Face "...) qui feront plaisir aux cinéphiles.

Alors que les deux tiers du film cherchent à rendre crédibles ce qui constitue la plus grande interrogation du film, on arrive donc à ce dernier acte nanaresque où que ce soit, les décisions des personnages ou les événements n’ont plus aucun sens. Les débordements et excès de toutes sortes qui se déroulent alors m’ont totalement perdu, non pas parce que je suis réfractaire au genre, mais surtout parce que j’ai eu l’impression qu’ils faisaient un vilain bras d’honneur à l’investissement émotionnel dans lequel je m’étais laissé aller en tant que spectateur.

Ce grand n’importe quoi jusqu’au-boutiste qui constitue le dernier acte d’Afrika Corse m’aura donc laissé sur ma faim. Difficile pour moi d’avoir une appréciation positive du film tant j’ai eu l’impression d’être mis à côté par le scénariste du film. Certains y trouveront peut-être leur compte, mais pour ma part, je n’ai hélas pas du tout été convaincu.

AN

Afrika Corse est un film très sympathique et fort drôle se passant sur la belle île de Corse et confrontant des habitants locaux à de vils nazis à la recherche d’un trésor.

En effet, le bateau contenant les objets des pillages de Rommel en Afrique à la fin de la deuxième Guerre Mondiale a coulé au large de l’île de beauté, mais en fait, le trésor a été caché sur cette dernière.

3 frères découvrant le testament de leur mère décédée se rendent compte que l’un d’entre eux est l’héritier d’un gradé allemand et qu’il aura le droit de réclamer le trésor dont le testament dévoile l’emplacement.

Cette idée de départ est donc prémisse à de multiples gags alors que les frères essayent de convaincre le notaire qu’ils sont le fameux héritier. Mais le film dépasse la comédie pour offrir un véritable thriller à rebondissements permettant de découvrir ce qu’il s’est passé en 1944, alors que des nazis essayent de mettre la main sur ce trésor que tout le monde cherche, dont les fameux 3 frères.

L’intrigue se passe dans les années 70 et offre un visuel pop, clinquant et coloré. Chacun des frères est truculent, mais tous les participants au film campent une galerie de personnages très haute en couleur et fort drôle. Même les plus petits rôles sont marquants et font souvent bien rire.

Car le film est vraiment enjoué et entre les tentatives des frères pour se montrer au mieux, les machinations diaboliques d’un chef nazi à la tenue vraiment originale et parfaitement assumée et les flash-backs montrant la mère des "héros" n’ayant pas froid aux yeux, il est impossible de s’ennuyer une seule seconde tant il n’y a pas de temps morts.

Le réalisateur, et scénariste, Gérard Guerrieri fait preuve de beaucoup d’inventivité dans ses scènes et réussi à intercaler dans son histoire deux fausses publicités hilarantes et tombant fort à propos. Il parvient aussi à toujours garder un ton juste sans jamais tomber dans la facilité. Ainsi, l’histoire aurait pu fourmiller de gags, mais ceux qui sont mis en scène, moins nombreux, sont toujours bien vus et n’en font jamais trop.

Si l’objectif n’était pas de faire un documentaire touristique sur la Corse, les lieux ont été très bien choisis et donnent envie d’aller faire un tour là-bas. Les costumes, tous d’époque, ont un véritable air des seventies et apporte un complet décalage au récit.

Il faut saluer la prestation collégiale de tous les participants. Avec des mentions spéciales pour Michel Ferracci, Jacques Leporati et Gérard Guerrierien 3 frères très différents, Pierre Antonetti en notaire trouble et Fabien Jegoudez en méchant caricatural. Il faut aussi saluer les prestations féminines de Sarah-Laure Estragnat en mère courageuse, ainsi que Lucie Peltier, Elisabeth Retali, Xin Wang et Edea Darcque incarnant des compagnes n’ayant pas leurs langues dans leurs poches.

Afrika Corse est un film très drôle et dépaysant faisant preuve de beaucoup d’inventivité et de gags toujours amusants. Avec des personnages jouissifs, une histoire bien écrite et une réalisation fort intéressante, c’est clairement un long métrage léger qui met de bonne humeur.

Amusant et délassant.

IA

SYNOPSIS

Corse, 1974. Lors de l’ouverture testamentaire de leur défunte mère, trois frères très unis apprennent que l’un d’entre eux est le fruit d’une relation illégitime avec un officier SS. Celui-ci pourra donc hériter du fameux trésor de guerre nazi, le trésor de Rommel ayant soi-disant disparu au large de Bastia. Commence alors une guerre fratricide où chacun voudra prouver, de manière plus ou moins farfelue, son appartenance à la race aryenne...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 30
- Titre original : Afrika Corse
- Date de sortie : 19/07/2017
- Réalisateur : Gérard Guerrieri
- Scénariste : Gérard Guerrieri
- Interprètes : Michel Ferracci, Jacques Leporati, Gérard Guerrieri, Fabien Jegoudez, Pierre Antonetti, Sarah-Laure Estragnat, Lucie Peltier
- Photographie : Christophe Larue, Philippe Robert
- Montage : Laurent Hochart
- Costumes : Marine Pouvreau
- Décors : Bruno Madesclaire
- Producteur : Marc Andreani pour Injam Production
- Distributeur : Injam Production

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Afrika Corse



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La villa : La critique
Battle of the Sexes : La critique
Thelma : La critique
L’œil du cyclone : La critique
Marvin ou la belle éducation : La critique

Avatar : James Cameron explique la motion capture aquatique pour (...)
Star Wars - Les derniers Jedi : Les révélations d’Andy (...)
Justice League : Amber Heard pose pour GQ
Thor Ragnarok : Korg a enfin son affiche
Le retour de Chucky [DVD / Blu-Ray] : La critique
Jumanji - Bienvenue dans la Jungle : Les affiches personnages
La villa : La critique
Bug : Le livre 1 du nouveau récit d’anticipation (...)
Bandes Annonces & Co : 24 novembre 2017
Les animaux fantastiques 2 : Pourquoi Jude Law a été choisi pour (...)