375 connectés

American Gods : Review 1.07 A Prayer for Mad Sweeney

Date : 14 / 06 / 2017 à 13h45
Sources :

Unification


L’épisode débute chez Ibis et Chaquel, les deux agents mortuaires responsables de la réparation du corps de Laura Moon. Si le premier nous a été révélé précédement comme étant un Dieu de la mort, le deuxième qui apparaissait de manière parcellaire se revèle ici pleinement comme étant le narrateur et écrivain de certaines récits introductif. Dans cet épisode, la surprise est que ce fameux récit d’introduction propre à tous les épisodes (sauf celui centré sur Laura Moon) devient ici un long flashback narrant la destinée d’Essie McGowan, une Anglaise dont le destin est lié à Mad Sweeney, notre irascible Leprechaun. Au présent, nous retrouvons ce dernier en compagnie de Laura Moon et leur road movie va entrer en résonance avec le destin de la jeune femme.

Au-delà du conflit entre les anciens Dieux et les nouveaux Dieux, la notion de croyance à ces derniers et à tout ce que le monde compte d’êtres surnaturels est au cœur d’American God. On pouvait se poser la question de savoir ce qui les avait amené à émigrer en Amérique et cet épisode se charge de nous donner une réponse pertinente et indispensable, parce que l’ethnocentrisme narratif de la part de Neil Gaiman, pourtant écrivain anglais, pouvait à la fois déranger et étonner.

Tous les événements liés à la vie d’Essie sont véritablement passionnants à suivre. Son ambiguïté morale, son envie permanente de liberté et sa croyance à l’existence d’êtres surnaturels issus de son folklore culturel lui donnent un charme fou. On peut louer l’intelligence de la narration qui arrive à mettre en exergue la complexité de la personnalité de Mad Sweeney à travers les étapes-clefs de la vie de la jeune femme.

Personnage très secondaire dans le roman, notre fournisseur de pièces d’or occupe dans la série une place importante, mais assez inattendue. Ce qui aurait pu être perçu comme un frein au récit s’avère au contraire pertinent et continue d’enrichir l’univers créé par Gaiman. C’est ainsi une belle surprise de découvrir que la personnalité de Mad Sweeney découle de la relation atypique qu’il doit avoir avec ceux qui croient en son existence.

Outre un spectaculaire accident de voiture qui rappellera à certains la scène de crash trash du Boulevard de la Mort de Quentin Tarantino, c’est le dénouement qui constitue indéniablement le moment fort de cet épisode. Le cœur du spectateur en ressort terrassé alors qu’il s’y attendait le moins. On ne peut qu’être admiratif de la capacité des scénaristes à éveiller chez le spectateur son émerveillement, surtout dans un univers aussi âpre et rude.

Avec sa réalisation toujours aussi léchée et ses choix narratifs épatants de justesse, cet épisode d’American Gods arrive à remplir brillamment le contrat de divertissement passé avec le spectateur. Il ne lui reste plus à la série qu’à nous ébahir une dernière fois cette année, lors de l’épisode finale de cette première saison dont vous retrouverez bien entendu la review by Unif la semaine prochaine.

EPISODE

- Episode : 1.07
- Titre  : A Prayer for Mad Sweeney
- Date de première diffusion : 11/05/2017 (Starz)
- Réalisateur : Adam Kane
- Scénaristes : Maria Melnik

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Orville : Review 1.12 Mad Idolatry
Runaways : Review 1.05 Kingdom
Dark : Review de la Saison 1
The Orville : Review 1.11 New Dimensions
Runaways : Review 1.04 Fifteen
[Spectacle] Stomp : La critique
Bienvenue à Suburbicon : Les résultats du concours
Big Little Lies : HBO donne le feu vert pour la suite
14 - 18 : La critique du tome 8
Bandes Annonces & Co : 13 décembre 2017
Star Wars - Les derniers Jedi : La critique
X-Men - Dark Phoenix : Corriger les erreurs du passé
Krypton : La nouvelle bande-annonce
Star Wars - Les derniers Jedi : L’entrainement en affiche (...)
Doctor Who : Bande-annonce de l’épisode spécial de (...)