247 connectés

La Belle et la Bête : La critique

Date : 03 / 03 / 2017 à 18h00
Sources :

Unification


Après La Petite Sirène, La Belle et la Bête a été le symbole de la renaissance artistique de l’animation Disney. Personnages attachants, musique emblématique de la tradition de Broadway, mise en scène témoignant d’une réelle ambition artistique, le film a été le premier long métrage d’animation nommé à l’oscar du meilleur film. Ce n’est donc pas étonnant de voir arriver aujourd’hui sur nos écrans son adaptation live. Nous avons eu la chance d’être invité par Disney pour voir le film et rencontrer toute l’équipe.

Si vous avez aimé le dessin animé, il n’y a aucun risque à dire que vous allez adorer le film, tant celui ci réuni à l’écran toutes les qualités du film d’origine. Pour autant, il ne s’agit pas d’une photocopie live. Il faut noter que, si la mise en scène de Bill Condon intègre les meilleurs plans du dessin animé, le réalisateur nous propose avec maestria une vision différente des scènes.

Visuellement, il y a des idées à tous les plans. La photographie du film sublime les décors et costumes. Les effets spéciaux sont excellents, particulièrement les scènes avec les loups. Idem pour l’animation des personnages qui peuplent le chateau. Bref, techniquement, c’est une tuerie visuelle. Coté scénario, la bonne idée est d’avoir renforcé la psychologie des personnages par de multiples ajouts.

Quant au casting, celui ci se glisse naturellement dans les habits des personnages. Emma Watson est lumineuse dans le rôle de Belle. Luke Evans a l’air de prendre un pied monumental en incarnant Gaston le grand beauf musclé. Ca m’a fait particulièrement rire de voir Dan Stevens à la fin du film en prince amoureux de sa Belle tant son rôle est à l’antithèse de celui qu’il incarne dans Legion.

Et n’oubliez pas de venir au cinéma avec une collection de mouchoirs en papier tant l’impact émotionnel du final reste un summum en la matière.

Un seul mot : Bravo !

FM

La Belle et la Bête est l’excellente adaptation live du dessin animé éponyme de Disney créé en 1991 et ressorti en salle en 2002.

Cette œuvre est basée sur le roman de Madame Leprince Beaumont écrit en 1757, lui-même inspiré par celui de Madame de Villeneuve paru en 1740. Il est différent du film de Jean Cocteau et diverge beaucoup de celui de Christophe Gans plus axé sur l’histoire originale, un véritable conte de fées assez sombre.

Le scénario revient sur des éléments du récit original que le dessin animé n’avait pas intégré. La durée du film, légèrement supérieure à deux heures, permet d’approfondir les personnages de La Bête, de Belle et du père de cette dernière, tout en ajoutant de nouveaux objets animés, anciens humains frappés d’un sort funeste, permettant à l’histoire de gagner en profondeur et de rendre les protagonistes encore plus attachants.

Les connaisseurs du dessin animé ne seront pas surpris de découvrir que La Belle et la Bête est une comédie musicale. En effet, les chansons célèbres de l’histoire, à l’exception de Humains à nouveau rajouté lors de la ressortie du dessin animé dans sa version longue, font partie du film.

C’est d’ailleurs le compositeur original Alan Menken, qui compose les musiques supplémentaires du long métrage et ces dernières se marient à merveille à cette magnifique histoire d’amour entre un homme maudit et une jeune femme déterminée et volontaire.

La réalisation de Bill Condon est formidable et fait du long métrage l’une des meilleures adaptations d’un dessin animé Disney. La féerie marche à merveille et les séquences musicales sont chorégraphiées avec talent.

Les décors et costumes sont somptueux, entre le village bucolique de Belle, le château de la Bête, la forêt menaçante ou encore un Paris du 18ème siècle apportant une ouverture de l’histoire sur le reste de la France, l’ambiance visuelle du film est plus que réussie.

Quant aux acteurs, ils sont parfaits dans leurs rôles respectifs. Emma Watson campe une Belle confondante de naturel. La comédienne est vraiment crédible en cette femme féministe avant l’heure, généreuse et sans peur.

Dan Stevens est une Bête charmante qu’il interprète en motion et facial motion capture. Il montre très bien l’évolution de son personnage transformé de monstre rudimentaire en personnage attentif et délicat.

Luke Evans incarne un Gaston plus vrai que nature. L’acteur n’hésite pas à en faire des tonnes rendant son protagoniste encore plus imbu de lui-même et désagréable. Il est fort bien secondé par Josh Gad en un Lefou hilarant aux ordres d’un maître qu’il désapprouve de plus en plus.

Les acteurs de doublages des voix des objets animés sont tous très bons et on peut notamment retrouver une Emma Thompson en Madame Samovar, la théière, chaleureuse et aimante.

Le seul élément un peu moins réussi sont les effets spéciaux numériques, notamment l’animation des yeux de Madame Samovar et de son fils Zip qui paraissent étranges et sont loin d’avoir la puissance de ceux des personnages animés.

La Belle et la Bête est une magnifique histoire d’amour présentée dans un écrin somptueux. C’est aussi une comédie musicale majestueuse et enlevée offrant aussi bien des scènes des foules impressionnantes comme celle de l’ouverture où la célèbre chanson Histoire éternelle et son émouvante scène de danse.

Avec une réalisation sans faille, des comédiens parfaits dans leur rôle, des décors, maquillages et costumes soignés et fort beaux et une histoire indémodable, c’est à une magnifique féerie emplie de magie à laquelle le spectateur est convié.

Somptueux et touchant.

IA

SYNOPSIS

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 10
- Titre original : Beauty And The Beast
- Date de sortie : 22/03/2017
- Réalisateur : Bill Condon
- Scénariste : Evan Spiliotopoulos, Stephen Chbosky d’après l’œuvre de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
- Interprètes : Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans, Kevin Kline, Josh Gad, Ian McKellen, Emma Thompson, Ewan McGregor
- Photographie : Tobias A. Schliessler
- Montage : Virginia Katz
- Musique : Alan Menken
- Costumes : Jacqueline Durran
- Décors : Sarah Greenwood, Katie Spencer
- Producteur : David Hoberman, Todd Lieberman pour Walt Disney Studios Motion Pictures USA, Mandeville Films
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

La Belle et la Bête



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Silent Voice : La critique
Papillon : La critique
The Intruder : La critique
Le monde est à toi : La critique
Ultra Rêve : La critique
Star Trek Discovery : Nouveau changement de look pour les (...)
Silent Voice : La critique
Les Tommyknockers : Jeremy Slater pour écrire le remake (...)
Trailers voDvd & co : 18 août 2018
Vampyr : Le jeu vidéo bientôt adapté en série TV
Bandes Annonces & Co : 18 août 2018
Iron Fist : Poing jaune contre Poing rouge dans cette nouvelle (...)
Star Trek Discovery : Les personnages secondaires parlent enfin (...)
Carnage chez les Puppets : Les 4 nouvelles affiches du film (...)
Les nouvelles aventures de Sabrina : Les deux premières photos (...)