336 connectés

Enormous : La critique du tome 1

Date : 18 / 04 / 2017 à 08h30
Sources :

Unification France


Enormous
tome1 Extinction Level Event


Auteurs : Tim Daniel, Mehdi Cheggour
Editeur : Ankama
Collection : Label 619
Format : 17,7 x 26,4 cm
Pagination : 192 pages
Sortie : 13/01/2017
Prix : 15,90 €
ISBN : 979-10-335-0378-1

Alors que de gigantesques créatures monstrueuses sèment la mort en Amérique du Nord, à Phoenix, Ellen Grace doit faire face au décès brutal de sa mère tandis que Joanne Coyle découvre un secret lumineux dans un sombre bunker.

Décryptage
Alors qu’elle venait se recueillir paisiblement sur la tombe de son père disparu dans d’étranges circonstances, Ellen est témoin d’une violente attaque sur Phoenix. Craignant une attaque terroriste, elle laisse sa compagne Megan s’occuper des enfants de l’école qu’elles dirigent pour se précipiter en ville et tenter de sauver sa mère malade. Ce ne sera que pour se rendre compte que la ville est la cible d’une attaque de monstres géants. Le chaos, le feu et le sang gagnent tout le pays.

Enormous est un survival urbain traitant de monstres d’un genre nouveau, des insectes ou autres animaux énormes (d’où le titre) et surtout hors normes issus de manipulations génétiques. C’est super nerveux, ça va très très vite sur les parties d’action, trop parfois parce que trop d’action dans tous les sens, tue la lisibilité de l’action. Mais les dessins sont tout le temps très beaux, extrêmement colorés, très détaillés, souvent épiques et souvent sur de grandes planches mais perturbent parfois. Trop chargés, à l’instar de la couverture, on ne sait pas toujours dans quel sens prendre et ça peut parfois être problématique.

Attention un monstre peut en cacher un autre. Sous couvert d’histoire de monstres, l’histoire traite d’un couple d’homosexuels avec tous les clichés qui les accompagnent. Des filles aux formes généreuses qui veulent assumer leur homosexualité dans un monde qui les regarde encore de travers ou qui ne sait pas encore les accepter. Mais là aussi les dessins sont très soignés et très photo réalistes. D’autres groupes de survivants sont suivis et l’interaction des groupes et le but de chacun seront vraisemblablement expliqués dans le tome suivant. Ici ne sont traités que les événements qui se déroulent le jour de l’apocalypse.

Passée la surprise et le blast, le soufflé retombe quelque peu, on a du mal à rentrer dans l’histoire malgré la qualité indéniable du dessin et la recherche scénaristique de cette attaque aussi imprévue qu’inconcevable. Mais la BD ne laisse pas indifférent avec son message écolo et forcément on se demande bien comment ça va se finir. D’indéniables qualités qui sont gâchées par une narration un peu trop clichée et classiques font que le tome 2 qui sortira en août sera donc crucial et montrera comment le garde manger de ces insectes se révoltera.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Nailbiter : La critique du tome 2
Five Ghosts : La critique du tome 1
Elfes : La critique du tome 15
James Bond : La critique du tome 1
Secret Identities : La critique

The Punisher : Netflix dévoile la date de diffusion
Arrow : L’identité du Reverse-Flash spécial crossover (...)
Venom : Reid Scott en pourparlers pour rejoindre Tom (...)
Stargate : Participez à la restauration du costume de (...)
Planète animale 1 & 2 [DVD] : La critique
Ki-oon : Les sorties d’octobre 2017
Bandes Annonces & Co : 20 octobre 2017
Thor Ragnarok : La critique
Justice League : Une nouvelle affiche
Deadpool 2 : Pour combien de films a signé Josh Brolin (...)