275 connectés

Lydia Martinico : Le concert

Date : 10 / 06 / 2016 à 08h40
Sources :

Unification


L’auteur, compositeur et interprète Lydia Martinico a fait un concert le 7 juin 2016 à L’Européen. Elle a repris des titres de son premier album Al Dente et de son dernier opus D’une étoile à l’autre, sorti en novembre 2015 pour livrer un magnifique, éclectique et vibrant concert de deux heures.

Après avoir passé une grande partie de sa carrière à accompagner de grands noms de la chanson comme Henri Salvador et Sacha Distel et leur avoir écrit des chansons, l’artiste occupe le devant de la scène à merveille.

Mais s’il faut reconnaître à Lydia Martinico de multiples talents, cette dernière a de plus une générosité incroyable et n’hésite pas à partager le devant de la scène avec de grands musiciens et des chanteurs qu’elle invite à la rejoindre. Et qu’elle met en valeur, les présentant, applaudissant et remerciant avec une émotion d’une grande sincérité et en leur offrant une place sur son affiche de concert.

On a ainsi pu (re)découvrir Dominique Bertram à la basse, Bertrand Commère à la guitare, Cyril Barbessol aux claviers, les cuivres de Christian Martinez, Gérard Carocci aux percussions ou encore Thierry Chauvet à la batterie, Eric Giausserand à la trompette, Christian Martinez à la trompette, Pierre Mimran au saxophone et Gueorgui Kornazov au trombone.

Auxquels se sont joint en tant qu’invité Dominique Cravic à la guitare, Gilles Clément à la guitare et Franco Perry à l’accordéon.

Elle a de plus invité en première partie de son concert Joshua’s Brothers présentant Franck Sitbon et les ExChoLive Gospel sous la direction de Tinah Drevet.

Une liste invités et de musiciens de grand talent dont vous pouvez découvrir les remerciements de vive voix dans la petite vidéo ci-dessous.


Ces derniers ont produit une quarantaine de minutes de concert magnifique avec un Franck Sitbon, véritable virtuose au clavier, à la voix remarquable. Les choristes l’ont magnifiquement accompagné, dirigés par une Tinah Drevet survoltée qui les a guidés à la perfection et a mis une magnifique ambiance sur scène.

Une première partie d’un concert de trois heures qui a bien réchauffé le cœur et lancé à la perfection une soirée de haute volée.

Lors de son spectacle, Lydia Martinico n’a d’ailleurs pas hésité à faire revenir de temps en temps sur scène les ExChoLive Gospel et leur a même offert une chanson qu’ils ont interprété seuls sur scène, a cappella. Un passage fort émouvant dans lequel le cœur a fait résonner des voix magnifiques et poignantes.

Chanteuse remarquable, généreuse, partageuse et pleine d’une énergie communicative, Lydia Martinico a livré un show éblouissant qu’elle a ponctué d’anecdotes passionnantes et hilarantes. Car l’artiste a de l’humour, beaucoup, et fait rire dès qu’elle ouvre la bouche avec des réparties qui fusent et des remarques anodines faisant mouche.

Le spectacle alterne donc rire et joie, émotion et bonheur pour le plaisir de tous. La chanteuse franco italienne alterne entre français et italien dans des chansons souvent dédiées à ceux avec qui elle a travaillé ou à sa famille.

On peut ainsi découvrir un Syracuse somptueux en honneur d’Henri Salvador qu’elle a accompagné pendant de nombreuses années.

Elle a aussi interprété deux magnifiques duos qui ont eu un énorme succès. Amicalement Nous qu’elle partage avec Jean-François Varlet, le compositeur de la chanson. Un titre formidable sur l’amitié à découvrir absolument et qui ne laisse pas indifférent.

Son second duo avec Nicole Croisille pour Une femme avec toi a déclenché deux standing ovation : à l’entrée de la chanteuse sur scène et à l’issue de la chanson. Un moment très fort dans lequel leurs deux voix se sont mêlées à la perfection.

Lydia Martinico a changé de registre, interprété des chansons célèbres ou des compositions à elle, comme Male pour lequel elle a eu le Prix Mia Martini et s’est même mise au clavier pour le plus grand bonheur du public avant de finir sur un medley d’extraits des plus grands tubes italiens repris en cœur par un public aux anges.

Lydia Martinico est une grande dame de la chanson française qu’il est vraiment urgent de découvrir si vous n’en aviez jamais entendu parler. L’artiste est une femme d’une qualité rare, généreuse et drôle, passionnée et émouvante et surtout une excellente chanteuse à la voix envoutante dont le show a été salué par une standing ovation durant tout le temps de son rappel.

Cette dernière a d’ailleurs reçue la Médaille Grand Prix de la Sacem le 9 juin 2016 et c’est pour le moins mérité.

Vous pouvez souscrire au prochain album de Lydia Martinico ICI.

- SITE OFFICIEL

CLIP VIDEO


PRÉSENTATION

Laissez vous embarquer dans l’univers musical éclectique de Lydia Martinico et voguez D’une étoile à l’autre.

Auteur-compositeur-interprète jusqu’alors surtout connue pour avoir accompagné et écrit pour de grands noms de la chanson, elle apparaît depuis quelques temps en pleine lumière. De Sacha Distel à Lucio Dalla en passant par Henri Salvador, ou Tina Arena, beaucoup d’artistes de renom ont plébiscité Lydia Martinico à leurs côtés sur scène, ou en studio ; tant pour sa plume que derrière son instrument.

A l’image d’une Diana Krall, à l’italienne, Lydia est une remarquable chanteuse, doublée d’une pianiste et compositrice. Auteur de nombreuses musiques aussi bien pour la télévision que pour les derniers albums d’Henri Salvador, elle reprend, avec classe et maîtrise Syracuse, sait nous offrir La belle vie, de Sacha Distel, avec une pêche contagieuse, ou nous émeut avec des chansons plus personnelles parlant de ses racines, de l’amour, de l’amitié, des choses de la vie.

Cette artiste franco-italienne lumineuse et solaire, incarne la sensibilité, la tendresse, mais aussi, incontestablement, la joie de vivre. Une belle énergie !

C’est sûrement pour toutes ces raisons que Lydia Martinico bénéficie, sur scène, comme en studio, de la prestigieuse collaboration du "gratin" de ce que peut compter le showbizz Français en matière de musiciens :
Dominique Bertram à la basse, Bertrand Commère à la guitare, Cyril Barbessol aux claviers, les cuivres de Christian Martinez, Gérard Carocci aux percussions ou encore Thierry Chauvet à la batterie...

Si toutes ces "pointures" suivent Lydia Martinico c’est bien parce qu’elle est une artiste complète, et qu’elle a quelque chose ! Quelque chose que vous devez découvrir vous aussi.
Alors venez passer un délicieux moment au rythme des titres de son dernier opus intitulé D’une étoile à l’autre et des chansons de son précédent album Al Dente aux accents italiens.

BIOGRAPHIE

Lydia Martinico fait parler d’elle dès sa naissance en se faisant tellement entendre dans la maternité que le médecin dira : « c’est une artiste en herbe, on va en faire une chanteuse de celle-là ! ».
Un père italien, une mère franco-italienne, Lydia baigne dès son plus jeune âge dans la musique : cours de danse, de claquettes, de chant et surtout de piano qui deviendra son instrument fétiche. Lydia enchaine les concours, les auditions, les concerts et très vite accompagne de prestigieux artistes en tournée en France et au Canada. Jean-Paul Ceccarelli et Bernard Arcadio lui ouvrent les portes des studios ; Lydia participe à l’album « Chez Toots » de Toots Thielemans, partage la scène avec différents artistes comme Bailly Spinto ou Sacha Distel. En Italie, Lydia partage l’écriture et l’interprétation des musiques du spectacle « Della Grancia » avec Eddy Napoli et le grand Lucio Dalla. Elle compose également des génériques TV (pour la France et l’Italie).

En 2000, Lydia rencontre Henri Salvador. C’est à la sortie de l’album Chambre avec vue que Lydia est appelée pour accompagner au clavier Henri Salvador lors de ses tournées mondiales. Très vite, une complicité naît entre eux et leur amitié durera jusqu’au bout. Henri Salvador lui demande de lui écrire des chansons, Lydia lui en offrira une dizaine, titres que l’on peut retrouver sur les albums Ma chère et tendre, Bonsoir amis et Révérence. Lydia et Henri écrivent et chantent ensemble le générique du film Pollux, le manège enchanté sorti en 2005 (Pathé). Lydia écrit pour Tina Arena puis, en 2007-2009, compose la musique de la série Le manège enchanté et enchaine les différentes saisons pour M6 et Disney Junior en Europe et en Asie. En 2011, Lydia Martinico remporte le prix « Mia Martini » pour la sélection française avec Male.

Bercée de France et d’Italie, auteure-compositrice-interprète, Lydia Martinico se promène avec sa voix généreuse. Lumineuse, elle fait corps avec son piano, sa musique, ses mots et vibre en toute féminité. Forte d’une double culture, c’est dans la langue de Dante et celle de Molière que Lydia habille ses mélodies qu’elle dévoile dans Al dente, un premier album touchant aux accents rock et romantiques. Réalisé par Dominique Bertram et Thierry Chauvet-Peillex, Al dente séduit par le voyage qu’il propose et l’énergie qui s’en dégage. A l’occasion de sa sortie, Lydia Martinico multiplie les concerts et notamment au mythique théâtre du « Palace » (Paris) en juin 2012, qui affiche complet !
Le public est séduit, la magie opère, le succès est au rendez-vous !

Succès qui la mène aujourd’hui à un nouvel album qui n’attend que vous !
En effet Lydia Martinico vous invite à participer à une aventure humaine et artistique inoubliable.

Des musiciens exceptionnels, tels que Dominique Bertram et Thierry Chauvet-Peillex, réalisateurs du précédent album, ont déjà répondu présents pour ce nouvel opus et se feront une joie de vous rencontrer et de partager cette expérience. De nouveaux titres inédits, en français pour la majorité, et certains hommages à la sauce Martinico, se teinteront de jazz, ou se laisseront aller à quelques notes de piano, tout simplement.

Vous pouvez souscrire au prochain album de Lydia Martinico ICI.

GALERIE PHOTOS

Concert Lydia Martinico



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Musique] Part-Time Friends - Born to Try : La critique
Bright Blue Gorilla : Le concert
[Musique] Barbara - Lily Passion : La critique
After Marianne : Le concert
John Carpenter : Le concert
Loup-Garou L’Apocalypse : Les premiers suppléments de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 juin 2018
Sans un bruit : La critique
Wonder Woman 1984 : De nouvelles photos de Diana et de --- (...)
Black Panther : La magie numérique des paysages du Wakanda
Netflix - Bandes annonces : 17 juin 2018
Jurassic World Evolution : La critique du jeu vidéo
Ant-Man et la Guêpe : Marvel en couverture d’Empire
Bandes Annonces & Co : 17 juin 2018
Avengers - Infinity War : La première vague de concept-arts