458 connectés

Star Wars - Le réveil de la Force : La critique 100% sans spoilers

Date : 16 / 12 / 2015 à 09h01
Sources :

Unification


Trente-deux ans après la première trilogie, dix ans après la trilogie préquelle, la saga Star Wars est de retour sur nos écrans. L’article qui suit est garanti sans révélations sur l’histoire et les filiations entre les personnages. C’était une demande express de Disney qui conditionnait la vision de l’opus 7 par l’acceptation de ces conditions restrictives, mais je ne pense pas, à la base, que j’aurais dévoilé quoi que ce soit du déroulement des événements. D’autant plus que, malgré les multiples bandes annonces et spot tv diffusés par Disney, il faut louer le talent de ceux qui ont choisis les scènes pour les vidéos ainsi que le montage effectué, car ils ont réussis à les rendre extrêmement attrayantes sans rien révéler de l’histoire. Pour une fois que l’intégralité d’un film n’est pas montré avant sa sortie, profitez donc du long métrage et des surprises qui vont avec.

Mon premier sentiment a été au niveau émotionnel. Le plaisir de voir le célèbre générique déroulant, d’entendre la superbe musique de John Williams qui n’a rien perdu de son talent, le renouvellement dans la continuité des si reconnaissables transitions entre les scènes etc etc… Bref, c’est comme si le temps s’était arrêté. C’est toujours aussi bon de se retrouver dans cet univers. J.J. Abrams a mis tout son talent de metteur en scène au service de la saga et c’est un vrai plus pour Star Wars. Ce n’est pas un crime de lèse-majesté de dire que la mise en scène de George Lucas pouvait souvent être assez ampoulé et plan plan. Abrams apporte lui sa virtuosité, son sens inné des plans serrés sur les visages de ses acteurs, un sentiment d’urgence qui manquait énormément aux opus réalisés par le créateur de la saga. Alors oui, Abrams a aussi apporté quelques effets de lumière, les fameux lens flare dont il a le secret, mais contrairement au pont de l’Enterprise, celui du Faucon Millenium n’a pas été transformé en discothèque. Coté effets spéciaux et scènes d’action, c’est comme prévu excellent. Abrams avait annoncé que les duels au sabre laser seraient moins virevoltants que dans la Prélogie. Effectivement, je confirme que les protagonistes n’ont pas fait le Cirque du soleil. Cela reste néanmoins très agréable à regarder.

Carton plein aussi au niveau du casting. On retrouve avec émotion Han, Leia, Luke, Chewie, C-3PO, R2-D2 et leurs interprètes dans une évolution évidemment plus âgée de leurs personnages. Mais la grande réussite de l’épisode 7 est le casting de la nouvelle génération. On le pressentait avec les bandes annonces, c’est de sacrés bons acteurs que la production a recruté. Mais un bon acteur ne sert à rien si son personnage est mal écrit. En ce qui concerne Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn) et Adam Driver (Kylo Ren), ils ont la chance de jouer des rôles qui ne sont pas unidimensionnels. Gentil ou méchant, chacun a sa part de lumière et d’ombre et donc sa part d’humanité. Je serais plus dubitatif quant à Oscar Isaac (Poe Dameron), Gwendoline Christie (Captaine Phasma) ou Domhnall Gleeson (Général Hux) qui ont des rôles plus fonctionnels et qui auraient mérité plus de développement ou plus de nuances pour certains.

Lupita Nyong’o et Andy Serkis héritent de personnages numériques. Ils sont plutôt bien fait même si je préfère visuellement la petite Maz Kanata interprétée par Nyong’o au Snoke joué par Serkis. Il y a néanmoins un décalage problématique avec le souhait d’Abrams d’avoir un maximum d’effets et personnages en réels sur le plateau et pas en images de synthèse. De par ce choix, Abrams a renforcé le caractère réaliste et tangible du film, ce que je trouve fantastique. Mais par effet de ricochet, ce qui est 100% numérique semble désormais hors sujet. Reste le meilleur acteur du film… BB-8 ! Le droid-sphère est juste une petite merveille qui a quasiment plus de personnalité que n’importe lequel de ses collègues humains.

J’ai gardé pour la fin de cet article ce qui me semble le plus problématique. Ce n’est pas tant le scénario que certaines habitudes scénaristiques de J.J. Abrams qui m’ont posé problème et dont, film après film, je déplore de plus en plus. Ce n’est pas cela qui va vous faire détester le film, d’autant plus que par essence, ce type de bémol est moins problématique pour des films du genre de Star Wars. Ce n’est pas tellement tangible dans la première heure du film, mais au fur et à mesure du développement de l’histoire, les scénaristes usent et abusent de raccourcis scénaristiques, d’invraisemblances et de divines providences. C’est difficile de vous expliquer sans prendre d’exemples précis, mais il y a dans le film certaines coïncidences qui sont du niveau de Kirk qui se retrouve comme par hasard au même endroit que Old Spock dans le premier Trek d’Abrams. La Fédération des planètes de Star Trek ou l’univers de Star Wars semblent dès fois aussi petits en taille que la principauté de Monaco. Je le répète, c’est juste un bémol, il n’y a pas non plus péril en la demeure.

Bref Star Wars - Le réveil de la Force est et reste une belle réussite. On se réjouit d’avance de retrouver la saga dans seulement 1 an et demi pour l’épisode 8 (24 mai 2017). Pour ma part, j’attends avec impatience Rogue One (14 décembre 2016) pour voir un film que j’espère être une proposition différente dans cet univers.


SYNOPSIS

Aucun synopsis officiel n’a été diffusé par Lucasfilm

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 15
- Titre original : Star Wars : The Force Awakens
- Date de sortie : 16/12/2015
- Réalisateur : J.J. Abrams
- Scénariste : Lawrence Kasdan, J.J. Abrams et Michael Arndt d’après l’oeuvre de George Lucas
- Interprètes : Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Harrison Ford, Carrie Fisher, Mark Hamill, Lupita Nyong’o, Andy Serkis, Peter Mayhew et Gwendoline Christie
- Photographie : Daniel Mindel
- Montage : Maryann Brandon et Mary Jo Markey
- Musique : John Williams
- Costumes : Michael Kaplan
- Décors : Rick Carter et Darren Gilford
- Producteur : Kathleen Kennedy, J.J. Abrams et Bryan Burk pour Lucasfilm Ltd, Bad Robot et Truenorth Productions
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Star Wars Le Réveil de la Force Galerie Photos



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Mamma Mia ! Here We Go Again : La critique
Hôtel Transylvanie 3 - Des vacances monstrueuses : La (...)
Une Pluie sans fin : La critique
Roulez jeunesse : La critique
Penché dans le vent : La critique
SDCC 2018 - Aquaman : La bande annonce ultra-spectaculaire de la (...)
SDCC 2018 - Shazam : La première bande annonce mi-comédie - mi (...)
SDCC 2018 - Star Trek Discovery : Des mini-épisodes et des (...)
SDCC 2018 - Godzilla 2 Roi des monstres : La bande annonce (...)
SDCC 2018 - Les Animaux Fantastiques - Les Crimes de Grindelwald (...)
Mamma Mia ! Here We Go Again : La critique
SDCC 2018 - Breaking Bad : Souvenirs et héritage 10 ans (...)
SDCC 2018 - Better Call Saul : Le rapprochement se précise
SDCC 2018 – Crazy Ex-Girlfriend : La dernière saison se (...)
Trailers voDvd & co : 22 juillet 2018