486 connectés

Projet Almanac : La critique

Date : 21 / 02 / 2015 à 15h21
Sources :

Unification


Projet Almanac est un film ancré dans la mouvance des longs métrages tournés en stock footage c’est à dire avec des images réalisés, en principe, par les protagonistes du film.

Pour tout vous dire, à la base, je ne suis pas vraiment amateur du procédé. Si celui ci était novateur avec le Projet Blair Witch ou pour Cloverfield, l’effet de surprise s’est depuis longtemps émoussé. Et si on vous conseille ardemment de ne pas vous mettre trop près de l’écran sous peine d’avoir le cerveau nauséeux très rapidement, il faut bien avouer que le film est plutôt bien réalisé sur cette thématique là.

Le risque avec un film en stock footage, c’est d’avoir très rapidement l’impression de contempler des situations de tournage artificielles, comme si on obligeait les personnages à filmer la scène. C’est cette impression désagréable qui avait desservi l’année dernière le film Black Storm où on ne comprenait pas pourquoi les personnages ne s’enfuyaient pas devant les tornades et où on se demandait pourquoi les images filmés en camera professionnelle avait la même qualité à l’écran que celles prisent avec un smartphone. Projet Almanac évite heureusement la plupart du temps cet écueil en sacrifiant le temps de présence à l’écran d’un personnage préposé à la camera.

Le sujet du film est le voyage dans le temps et ses conséquences en cascades, thême très souvent utilisé en science fiction dont le cinéma et la télé ont amplement abusé ces dernières années. De L’effet papillon en passant par Star Trek, les séries Stargate ou Terminator, tout a été dit sur le sujet. Projet Almanac n’est donc absolument pas original sur cette thématique. David Raskin (Jonny Weston), le protagoniste principal, sensé être un petit génie, essaye juste de modifier le passé de ses erreurs. Or, tout amateur de SF et de Star Trek en particulier, sait que, rien ne sert d’essayer de corriger la ligne temporelle, cela crée juste une réalité alternative supplémentaire et différente ;-)

Le casting ado/jeune adulte est quant à lui plutôt juste dans son interprétation et a vraiment l’air pour une fois d’avoir l’âge de ses personnages. L’ensemble du film reste agréable à voir même si, globalement, il s’adresse prioritairement à un public bien dédié.

SYNOPSIS

Et si vous aviez une seconde chance… Que feriez-vous ? Que changeriez-vous ? Jusqu’où iriez-vous ? Quatre adolescents font une découverte qui va changer leur vie : une machine aux possibilités infinies… mais aux conséquences parfois irréversibles. Serez-vous prêts à vivre et revivre l’expérience de votre vie ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 47
- Titre original : Project Almanac
- Date de sortie : 25 février 2015
- Réalisateur : Dean Israelite
- Scénariste : Andrew Stark et Jason Pagan
- Interprètes : Jonny Weston, Sofia Black D’Elia, Michelle DeFraites, Allen Evangelista, Virginia Gardner, Sam Lerner, Amy Landecker et Patrick Johnson
- Photographie : Matthew J. Lloyd
- Montage : Julian Clarke et Martin Bernfeld
- Décors : David Smith
- Costumes : Mary Jane Fort
- Producteur : Michael Bay, Andrew Form et Brad Fuller pour Paramount Pictures, Insurge Pictures, Platinum Dunes et MTV Films
- Distributeur : Paramount Pictures France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Un monde ailleurs : La critique
Josep : La critique
La femme qui s’est enfuie : La critique
Rétrospective Ida Lupino : La critique
Les trois jours du Condor : La critique
Star Trek Discovery : Jonathan Frakes et le nouveau casting de la (...)
The Batman : Robert Pattinson craint de tout gâcher
Jurassic World Dominion : L’importance des stars de la (...)
Lucifer : Un ajout important pour les saisons 5B et 6
Warrior : Review de la Saison 2
The Witcher : Eskel sera finalement incarné par Basil (...)
Manifest : Holly Taylor pour la série de mystère de NBC
Un monde ailleurs : La critique
Festival de la Finlande en 3 films : La programmation
Dirty Diana : Un drame érotique avec Demi Moore pour (...)