530 connectés

EXCLUSIF UNIF - TGS 2014 : Interview d’Eric Legrand

Date : 09 / 01 / 2015 à 10h00
Sources :

Unification


Lors du Toulouse Game Show 2014, Unification a rencontré Eric Legrand, comédien dont la voix est bien connu des fans de Dragon Ball Z et des Chevaliers du Zodiaque. Il nous a parlé de son métier qui ne se limite pas au doublage.

Comment en êtes vous venu au doublage ?

Je n’en suis pas venu au doublage. C’est le doublage qui est venu à moi. Je suis un cas tout à fait atypique. J’ai commencé à travailler très tôt comme comédien. J’ai commencé à enregistrer des dramatiques à Radio France alors que j’étais encore élève au conservatoire d’art dramatique. Il y avait un réalisateur à Radio France qui me disait très souvent "C’est fou comme ta voix ressemble à celle de Jean Pierre Leroux" qui était un comédien beaucoup plus âgé que moi et il disait à Jean Pierre, "Eric Legrand a une voix qui ressemble beaucoup à la tienne".
Un jour pour un film qui était tiré du roman Le Prince et le Pauvre de Marc Twain, c’est l’histoire d’un petit pauvre qui est le sosie du Prince de Galles. Bien entendu, ils échangent leur rôle... Pour le film c’était le même comédien qui jouait les deux rôles. Quand il a fallut faire le doublage français, le responsable du doublage s’est dit "tiens je vais prendre deux voix différentes, même si c’est le même comédien pour les deux rôles en français je vais prendre deux voix proches mais différentes", ce qui n’était pas une mauvaise idée. Il a engagé Jean Pierre pour un des deux rôles et il lui a dit qu’il recherchait un comédien ayant une voix proche de la sienne. Jean Pierre a tout naturellement dit "il y a Eric Legrand mais je ne sais pas s’il a déjà fait du doublage". Je n’avais jamais fait de doublage. J’avais déjà assisté, j’avais prospecté un petit peu, regardé sur des plateaux deux-trois fois mais je n’en avais jamais fait. Et Richard Heinz aujourd’hui m’a téléphoné. Le téléphone a un jour sonné chez moi : "bonjour c’est Richard Heinz, est ce que vous avez déjà fait du doublage ?" "Non" "Est-ce que vous viendriez faire un essai ?" "Oui". Je suis allé faire un essai, ça c’est bien passé et il m’a engagé J’ai donc commencé le doublage par la moitié d’un rôle principal. Ce qui est totalement atypique et à partir de là, les choses se sont déroulées Littéralement le doublage est venu me chercher.

Quels sont les personnages qui vous ont le plus marqué en doublage ?

Je n’ai pas de réponse à ça. Le doublage n’est pas quelque chose qui me marque particulièrement. Je n’ai pas eu envie de faire comédien pour faire du doublage. Ce qui me plaît avant tout c’est de jouer au théâtre, de tourner aussi. J’aime bien le travail devant le micro mais le travail devant le micro en doublage n’est pas quelque chose qui me fascine tout particulièrement. Il y a des choses que j’aime bien faire d’autre que j’aime moins faire, je peux prendre du plaisir à faire quelque chose mais est ce que ça me marque pour autant, non.

Préférez-vous le doublage de comédiens ou de dessins animés ?

Je n’ai pas non plus de préférence. J’aime bien travailler avec des gens que j’apprécie, dans une bonne ambiance, là on passe de bonne journée. Si je travaille sur un beau produit et si ça se passe bien tant mieux. Je peux quand même passer une très bonne journée si je suis avec des copains. Je peux aussi travailler sur des très beaux produits avec des gens que je n’aime pas et ça peut être une très mauvaise journée. Les dessins animés, c’est très fatiguant à faire surtout Dragon Ball Z et les Chevaliers du Zodiaques, il y a beaucoup de scène de combat où il faut hurler.
Il y a des choses qui m’ont plu à faire, je me suis beaucoup amusé à doubler Charles s’en charge qui est une très vieille série, que j’ai faite il y a trente ans. C’était très sympa, j’ai beaucoup aimé doubler ce comédien qui s’appelle Scott Baio, je suis rentré dans ses chaussons très facilement parce que la série était absolument charmante, l’ambiance sur le plateau était très sympa mais est ce que ça m’a marqué pour autant, non.

Et hors doublage ?

Hors doublage, j’aime faire du théâtre et oui il y a des choses qui m’ont marqué. Les meilleurs souvenirs de ma vie c’est dans ce domaine là.

Quel personnage avez-vous le plus appréciez jouer y compris au théâtre ?

Ce n’est pas un personnage c’est une expérience théâtrale. C’est de jouer Jeanne d’Arc au Bûcher qui est une pièce de Paul Claudel, une pièce musicale à la fois théâtrale et musicale. C’est une commande qui a été faite à Paul Claudel pour le texte et à Arthur Honegger pour la musique. C’était juste avant guerre, on leur a demandé de tenter une expérience, d’écrire une partition musicale et un texte et que les deux aillent ensemble.
Il y a deux solutions pour jouer cela soit on le fait en version théâtrale, c’est à dire qu’il y a la mise en scène, les comédiens sur scène et un orchestre dans la fosse d’orchestre qui joue cette partition, soit on fait la version concert c’est à dire que l’orchestre est sur scène où il joue et tous les personnages sont réduits à trois comédiens : il reste Jeanne d’arc, Saint Dominique et un autre acteur qui fait tous les autres petits rôles. On est sur scène et on ne bouge pas, on dit notre texte devant l’orchestre sans mise en scène et sans costume. Je l’ai joué en version orchestrale comme ça. C’est assez court, ça dure une heure et quart. La partition musicale est sublime. On doit jouer parfois à blanc, l’orchestre se tait et parfois avec la musique derrière, en rythme avec celle-ci. Il faut parler très fort, il faut couvrir l’orchestre.
La partition est sublime, le texte de Claudel est très très beau. C’est une espèce de mosaïque poétique sur le parcours de Jeanne d’Arc, c’est le moment où elle est au bûcher et où elle se remémore sa vie juste avant de mourir. Le texte est très beau aussi. J’ai eu la chance exceptionnelle de jouer ça dans des conditions magnifiques puisque je l’ai joué à New York avec l’Orchestre philharmonique de New York, à Berlin avec l’Orchestre philharmonique de Berlin, à Lucerne, à Paris, avec les plus grands orchestres du monde, les plus grands chefs d’orchestres du monde. Rien que d’en parler ça me donne des frissons car ça a été des expériences absolument sublimes, je n’ai pas terminé une seule représentation sans avoir envie de pleurer à chaque fois et de me dire quelque chance j’ai d’être là, baigné dans cette musique avec l’orchestre derrière moi et devant à chaque fois des salles de 2000 à 3000 personnes et dans des lieux magiques. C’est la plus belle expérience de ma vie en tant que comédien. Et je souhaite à tous les comédiens d’avoir la chance de jouer avec un orchestre. J’ai déjà rencontré des comédiens qui ont eu ce genre d’expérience et à chaque fois ils me disent "c’est ce qu’il y a de plus porteur, la musique nous rentre dans le corps littéralement et en même temps on peut faire notre travail de comédien et, il y a cette musique". C’est comme si au cinéma, les acteurs que l’on voit à l’écran avaient la musique du film derrière eux quand ils tournent. C’est un bonheur absolument intégral.

Que faites-vous actuellement ?

Ça c’est une question à laquelle il est toujours difficile de répondre pour un comédien. On peut parler d’une actualité quand on joue au théâtre ou qu’on est entrain de tourner. Sinon un comédien est toujours dans l’attente, il a fait quelque chose hier et il attend qu’on l’appelle pour demain. Oui, j’ai des dates de travail devant moi, j’ai une ou deux pubs parce que je fais pas mal de publicités avec la voix, en doublage j’ai rien pour l’instant mais ça va peut être venir demain tout à l’heure, en tournage je n’ai pas de projet, ça fait longtemps que je n’ai pas tourné pour des productions normales on va dire. Je tourne régulièrement des courts métrages et au théâtre je joue de manière très ponctuelle une pièce avec mon amie Céline Monsarrat qui fait aussi beaucoup de doublage et en particulier la voix de Julia Roberts. On joue tous les deux une pièce en appartement. C’est un concept relativement nouveau, on va chez les gens jouer cette pièce. On l’a joue un certain nombre de fois. On a un projet de la jouer prochainement encore.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Planet Fiction : Les photos de la convention marseillaise
15ème Salon des Séries et du doublage : Salut les copains (...)
Planet Fiction : Un code de réduction pour les lecteurs (...)
Paris Manga et Sfi-Fi Show 26 : Réunions réussies pour Charmed, (...)
Comic Con Paris : Le programme de l’édition 2018
Ghostbusters : Une nouvelle suite, mais ce n’est pas ce que (...)
Star Trek Discovery : Les photos du premier épisode de la saison (...)
True Detective : Review 3.01 The Great War and Modern Memory (...)
Destination Finale : Un reboot par les scénaristes de (...)
Supergirl : Louis Ozawa Changchien sera un méchant de la saison (...)
NBCUniversal : Lancement d’un service de streaming pour (...)
Kinotayo : Le programme de la 13ème édition
Rudolf Noureev [VOD / DVD] : La critique du film
First Martians : La critique du jeu de survie sur Mars
Cinéma - Bandes Annonces : 16 janvier 2019