440 connectés

Le cercle : La critique

Date : 02 / 03 / 2015 à 11h30
Sources :

Unification


Le cercle est une œuvre transgenre mêlant film, documentaire issu d’images d’archives et interviews, entre autre des deux hommes Ernst et Röbi qui sont interprétés par les deux protagonistes principaux du film.

Le cercle raconte les dernières années d’une revue gay et trilingue éponyme. Cette revue créée dans les années 30 a été la seule à survivre à la guerre dans une Europe qui se remettait des plaies de cette dernière. La Suisse n’a d’ailleurs jamais eu de paragraphe 175 comme en Allemagne, l’homosexualité n’y a donc jamais été considérée comme un crime, ce dont d’autres pays européens ne peuvent pas se targuer. C’est pour cela que le pays jusqu’aux années 60 a été considéré par beaucoup comme un havre de paix où chacun pouvait s’assumer entièrement.

Le film utilise des images d’archives et les interviews des personnages ayant vécu ces années afin de retracer la fin de vie d’une revue qui a représenté pour beaucoup une bouffée de liberté dans un monde de contraintes. Une revue à laquelle 700 étrangers étaient abonnés sur les 2 000 souscripteurs. La revue utilisait d’ailleurs sans vergogne l’anglais, langue que les censeurs de la police suisse connaissaient mal, pour faire passer des textes plus osés.

Ce sont malheureusement des crimes sordides dans le milieu de la prostitution gay, le renforcement de la lutte contre l’homosexualité en Allemagne et une loi Suisse en 1960, incroyable, sur la danse entre partenaires de même sexe, entre autres, qui ont conduit à la dissolution de la revue en 1967, soit la veille d’une année 68 qui a bouleversé l’occident.

Parfaitement, une loi qui interdit à des individus de même sexe de danser ensemble sur un terrain municipal. Les femmes qui dansaient entre elles pour éviter de faire tapisserie ont dû apprécier. D’ailleurs, la Suisse n’est pas le pays le plus progressiste du monde, car si les femmes ont eu le droit de vote dans pratiquement tout le pays en 1971, le dernier canton à autoriser ces dernières à se rendre dans les urnes ne l’a fait qu’en 1990.

Mais pour en revenir au film, il ne s’agit pas simplement d’un documentaire qui apprend plein de choses sur l’histoire contemporaine d’un pays limitrophe de la France. Il s’agit aussi d’une magnifique histoire d’amour. Celle de deux hommes Ernst et Röbi qui se sont rencontrés grâce au Cercle, se sont investis dans la revue et lui ont survécu.

Le réalisateur, Stefan Haupt, raconte d’ailleurs l’histoire de la revue à travers celle des acteurs qui incarnent les deux hommes. Ces derniers sont très bien trouvés et jouent avec un grand naturel leur personnage. Le reste du casting est aussi à la hauteur des ambitions du réalisateur, tout comme la reconstitution minutieuse du Zürich des années 60. Cette galerie de portraits est parfois truculente, d’autres fois plus sombre (il s’agit après tout d’une histoire vraie et la vie n’est pas un roman Harlequin). Il faudrait vraiment avoir une certaine mauvaise foi pour ne pas accrocher à la magnifique histoire d’amour qui se joue devant nos yeux.
Quant à Röbi, même à 75 ans passés, il continue de chanter magnifiquement offrant au réalisateur une ouverture et une fin sublime et émouvante.

Le cercle, mi-documentaire, mi-fiction, mais 100 % passionné est un très beau film qui arrive à tirer le meilleur des différents supports qui le constituent. Bien interprété et filmé, à la fois informatif et divertissant, alternant entre le sombre, le léger et l’humour discret, il s’agit d’un film étonnant à ne pas manquer, surtout si vous aimez les belles histoires d’amour originales.

Le film a d’ailleurs, avec raison, été couvert internationalement de prix :

  • Teddy d’Or, Berlin, Festival du Film, 2014
  • Prix du public, Berlin, Festival du Film, 2014
  • Prix du Meilleur film, Avanca Film Festival, 2014
  • Prix de L’homme et son environnement, Troia, Festroia, 2014
  • Prix du Meilleur film documentaire, Los Angeles, Outfest, 2014
  • Prix du Meilleur long métrage, Turin, Festival international du film gay et lesbien, 2014

N’hésitez pas à découvrir une œuvre qui montre que les humains, quel que soit leur sexe, sont souvent des gens bien qui méritent bonheur et amour.

SYNOPSIS

Zurich, 1958. Ernst et Röbi se rencontrent par l’intermédiaire du Cercle, une organisation suisse clandestine, pionnière de l’émancipation homosexuelle. Alors que les deux hommes luttent pour leur amour, ils vivent l’apogée et le déclin du Club, éditeur d’une revue homosexuelle trilingue, la seule alors autorisée dans le monde.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 42
- Titre original : Der Kreis
- Date de sortie : 04/03/2015
- Réalisateur : Stefan Haupt
- Scénariste : Stefan Haupt, Christian Felix, Urs Frey, Ivan Madeo
- Interprètes : Matthias Hungerbühler, Peter Jecklin, Martin Hug, Aaron Hitz, Babette Arens, Sven Schelker, Anatole Taubman, Marianne Sägebrecht
- Photographie : Tobias Dengler
- Montage : Christoph Menzi
- Musique : Federico Bettini
- Costumes : Catherine Schneider
- Producteur : Urs Frey pour Contrast Film
- Distributeur : Outplay

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Stillwater : La critique
Une fois que tu sais : La critique
Dune : La critique
La proie d’une ombre : La critique
Le genou d’Ahed : La critique
Star Trek Picard : Akiva Goldsman parle de Q, de la reine Borg et (...)
The Morning Show : Review 2.01 My Least Favorite Year
The Boys/Carnival Row : 2 séries Amazon bientôt de retour
The Batman : Un spin-off / préquel The Pinguin en développement (...)
AZF au cœur du chaos : La review
Star Wars Visions : Présentation des nouveaux héros de la série (...)
Mortal Kombat : Des suites et des spinoffs en préparation
The Outpost : Fin de parcours pour Talon
Grendel : Nouvelle série Dark Horse Comics pour Netflix
Luther : Cynthia Erivo & Andy Serkis pour le film (...)