236 connectés

Art to Play 2013 : Le Visiteur du Futur. En avant pour Neo Versailles !

Date : 07 / 01 / 2014 à 13h44
Sources :

Unification France


La saison 4 du Visiteur du Futur commencera sa diffusion sur le site levisiteurdufutur.com le 19 Janvier. L’équipe de la web-série était à Art to Play pour en présenter les enjeux et parler de sa production en public. Étaient présents François Descraques, Florent Dorin (Le Visiteur), Slimane-Baptiste Berhoun (Le Docteur Castafolte) et Matthieu Poggi (Mattéo).

Sous titré Néo-Versailles, la quatrième saison du Visiteur se déroulera en majeure partie dans le futur à l’époque du visiteur dans la ville de Néo-Versailles pour 10 épisodes de 13 minutes.
François Descraques : Dans la saison 4, on a 20 personnages, dont 10 nouveaux. C’est très galère à mettre en place. En dehors de Judith (tuée dans la dernière saison), nous ne verrons pas non plus le Double du Visiteur.

Le casting de s’agrandit donc et accueille de nouvelles têtes comme celle de Benzaie, le Joueur du Grenier ou encore Céline Tran (anciennement connue sous le nom de Katsuni).
François : J’avais travaillé avec Céline pour un sketch du Golden Show, Dans la peau de Katsuni. C’est la première fois que je la rencontrais et on était assez gênés de lui demander de se déshabiller (même si s’était au fond un sketch très soft). On avais discuté après coup et je lui avait dit : "Oui, je fais une web-série, ça s’appelle Le Visiteur du Futur." "Ah ? Ok. Je vais regarder." Les gens me disent souvent souvent ça mais ils le font jamais, mais elle, si. Elle a rapidement regardé les deux première saisons et s’est prise au jeu au point de demander après avoir fini "Je joue quand dedans ? Même un zombie ça m’intéresserait !". Quitte à la faire jouer, on voulait pour que ce soit dans un vrai rôle. En découvrant un peu plus sa personnalité en dehors de son image de Katsuni, j’ai découvert qu’elle avait un côté très timide, très gentille, très ouverte et limite un peu nerd. Elle ne parle que de films coréens chelous, de films de karaté que personne n’a vu, les films de série Z au peu kitsch. Avec son personnage du Visiteur les gens vont se dire que c’est totalement différent de ce qu’elle à fait jusqu’ici, mais c’est surtout un personnage qui ressemble à ce qu’elle est réellement.

Florent : Elle était adorable et très pro. Bien plus que nous à ce niveau.

François : Benzaie cherchait du monde pour son film du Hard Corner. Il cherchait notamment une fille avec des gros seins pour jouer sa copine (ce que nous n’avions pas en stock). J’ai vu son script, le film ressemble un peu à Clerks de Kevin Smith avec son histoire de vendeur de jeux vidéo qui cherche sa place dans la société et son côté ultra-référencé.

Slim : Le JdG avait envie de bien faire mais il était assez stressé car il sortait de son cadre habituel de vidéos. Il a pris ça très à cœur ; il se mettait une grosse pression sur le tournage.
François Descraques : Ce qui me fait marrer c’est que pour son rôle de psy, il a un carnet sur lequel il faisait semblant de prendre des notes. A un moment je me suis approché pour lui donner des indications, et en fait, il avait tout le texte écrit trois fois pour être sûr de le connaître par cœur.

Au fil des saisons, on retrouve d’ailleurs de plus en plus de personnages féminins en situation de pouvoir. La saison 4 n’échappe pas à la règle avec la Reine de Néo-Versailles et la Comtesse.
François Descraques : Pour moi, c’est assez important. Dans la série, les mecs sont souvent écrasés. Ils se la jouent macho mais ils sont toujours un peu nuls. On a donc effectivement deux nouveaux personnages forts, La Reine, jouée par Sabine Perraud et la Baronne jouée par Céline Tran. Ce sont deux personnages vraiment très complémentaires et je suis très content de ce qu’on a réussi à faire là dessus. Il y a aussi Isabel Jeannin qui va sérieusement monter en puissance pour le coup dans cette saison 4 en sortant de son cadre habituel qui est l’appart’ de Raph’.

Le tournage s’est déroulé aux alentours de Poitiers, dans un ancien entrepôt transformé en Repaire d’Artistes.

François : On a eu de la chance, on filmait dans un repaire d’artistes nommé la Filature dans une usine en rénovation. J’avais peur qu’il y ait des morts sur le tournage.
Florent : Il fallait partager le coin avec les chèvres qui avaient pris possession des lieux. Elles pouvaient débouler n’importe quand, n’importe où et nous foncer dessus parce qu’on entrait sur leur territoire. Le premier étage était littéralement recouvert de crottin. C’était pratique pour le chef déco car ça donnait un coté organique au coin ; on sentait que la nature avait repris ses droits. Un des artistes qui vivait dans le lieu avait eu la bonne idée de construire un bowl pour le skate. Alex O’Toole (le chef opérateur) et moi, tous les midis, après avoir mangé, on allait faire un peu de skate. Un jour j’ai failli tuer un mec qui pionçait juste à côté du bowl. Je me suis vautré et le skate a failli arriver à 200 km/h en plein vers sa gueule. Le tournage était très physique et vers la fin du tournage je m’étais niqué un abducteur après une chute.
François : On a eu aussi de la chance. On avait installé un compteur électrique pour avoir assez de puissance avec les projecteurs, et le dernier jour de tournage, à la dernière scène...
Florent : Il a cramé.
François : On a du finir la journée sans électricité. Par chance, le décor se prêtait bien à la lumière naturelle, alors on a pu faire sans.

Pour l’occasion l’équipe technique du Visiteur s’est agrandie avec notamment la présence de stagiaires images issus de l’école Ciné Créatis de Nantes.
François : Sur ce tournage, c’est la première fois qu’on prenait des stagiaires. On avait envoyé l’assistante réal et le régisseur faire un repérage de stagiaires avec pour consigne de ne pas dire que c’était pour Le visiteur du Futur pour ne pas qu’il y ait des gens motivés pour de mauvaises raisons. On s’est retrouvés avec des gens qui ne connaissaient pas du tout la série et qui découvraient après coup qu’ils étaient sur un truc un peu connu et que ça faisait un peu rager leurs potes qui, eux savaient ce que c’était.

François : Le plus grand changement avec les moyens dont je dispose maintenant, c’est pratiquement tout se fait en amont. Avant, sur la saison 1, j’écrivais le scénar le lundi et on tournait le dimanche. Maintenant, ça prend neuf mois entre le moment où j’ai l’idée, le moment où je l’écris, le moment où je cherche des financements, le moment où on monte l’organisation du tournage, qu’on détermine qui vient quel jour et par quel moyen, c’est sûr que c’est moins fun. Mais il y a quand même des moments où on s’amuse et sur les tournages on essaie d’être détendus et de s’amuser au maximum malgré le travail. J’ai la chance d’être entouré de gens passionnés par le travail, qui ne sont pas juste là pour boire des bière et bouffer des chips mais aussi pour bosser. Même si ça a évolué et qu’il y a plus de pression, ça n’a pas changé de ce côté là.

Retrouvez donc la saison 4 du Visiteur du Futur : neo Versailles à partir du 19 janvier et plus tard en DvD chez Ankama.

(Remerciements à Art to Play et The (a)live project pour les photos de la conférence.

BANDE ANNONCE


Le Visiteur du Futur - Neo-Versailles - Trailer... par Studio-4-0



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


16ème salon des Séries et du Doublage : Happy Birthdays (...)
Sci-Fi Zone : Seconde édition du salon à Saint Dié des (...)
Comic Con Paris : Les comptes rendus photos et vidéos de (...)
Paris Manga et SciFi Show 28 : Le public au rendez-vous
Paris Manga et Sci-Fi Show : Le programme de la 28ième (...)
Avenue 5 : Review 1.01 I Was Flying
Star Wars : Le prochain film réalisé par Taika Waititi (...)
Netflix : Le streamer dépensera encore plus d’argent en (...)
Les nouvelles aventures de Sabrina : La bande annonce de la (...)
Tenet : Un budget imposant pour le nouveau Nolan
L’affaire Marvin : La critique
Demimonde : J.J. Abrams en quête d’un nouveau showrunner (...)
Kipo et l’âge des Animonstres : Review de la saison (...)
New Amsterdam : Un avenir radieux pour la série
Heels : Alison Luff pour une série Starz sur le catch