343 connectés

Ghost Rider 2 - L’esprit de vengeance : Nicolas Cage in love avec sa moto

Date : 15 / 02 / 2012 à 00h20
Sources :

Source : Collider


Alors que le film sort aujourd’hui sur les écrans français, l’acteur américain avait échangé quelques mots avec le site Collider à l’occasion du tournage. L’occasion d’évoquer cette suite et sa compagne obligée, une Yamaha VMax qui remplace la Buell X1, vue dans le premier opus.


Question : A quel point êtes-vous heureux d’être sur le plateau de la suite de Ghost Rider sachant combien vous aimez ce personnage  ?

Nicolas Cage : Je suis ravi et très heureux de travailler avec Mark Neveldine et Brian Taylor et vivre leur vision du film, qui est complètement originale.

Question : Sans doute que ce film n’aurait pas été possible si vous n’aviez pas décidé de le faire. Je suppose qu’ils auraient dû recommencer à zéro. J’étais curieux de connaître le lien entre ce film et le premier film, car il semble qu’il n’y a que vous. J’étais curieux de savoir comment vous vous êtes senti à ce sujet.

Nicolas Cage : Je sens que nous avions quelque chose de vraiment intéressant avec le premier film et je suis très heureux avec le premier film, car je sais qu’il et même Brian aime le premier film, mais ça s’achevait vraiment là. C’est une expérience complètement différente. Pour moi, John Blaze, sa tête est déjà enflammée donc quand vous le rencontrez, il est dans un lieu totalement différent dans ce film que dans le premier. Par bien des côtés, c’est un personnage complètement différent. Une interprétation plus incisive, presque cynique, que l’originale ou que Ghost Rider. Dans ce film, John essayait de garder tout à distance et donc il essaie de se pacifier avec ce genre d’habitudes absurdes pour que les choses ne dégénèrent pas. Dans celui-ci, il a déjà vécu isolé en Roumanie. Quand vous le rencontrez, c’est une personne très différente.


Question : Nous savons que vous êtes un grand fan de comics. Vous avez eu des opportunités pour être dans d’autres films basés sur d’autres comics ou pour incarner d’autres personnages mais vous êtes Ghost Rider. C’est à ce personnage que l’on va vous identifier. Pouvez-vous nous parler de votre passion pour ce personnage et de ce comics ?

Nicolas Cage : Eh bien, il était toujours intéressant pour moi. Depuis que je suis un enfant, je gravite vers les monstres, que ce soit The Hulk ou Ghost Rider. Je ne pouvais pas comprendre la complexité de quelque chose qui semblait si effrayant, mais aussi était en quelque sorte « bon ». Pour moi, cela a déjà donné un niveau de profondeur qui semblait faire défaut à certains des autres personnages. Pour quelqu’un qui était intéressé par devenir acteur, cela avait un sens que je gravite dans cette direction. Je suis très heureux avec la façon dont cela a fonctionné. C’est sur ce personnage que nous avons fait équipe avec Marvel.

Question : Est-ce une version plus noir, plus violente de Ghost Rider ?

Nicolas Cage : (…) je ne veux pas de l’étiqueter. Il y a une sorte d’élégance, de dignité dans la violence de ce personnage. C’est tout ce que je veux dire à ce sujet.


Question : Cela semble être un film très exigeant physiquement avec les motos et les cascades. Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Nicolas Cage : Eh bien, j’ai été béni avec une très bonne moto sur ce film. Sans faire l’article pour Yamaha, je vais être honnête avec vous et dire que cette moto est totalement en phase avec ce que vous voulez qu’elle fasse. Peut-être que c’est parce que l’entreprise fabrique des instruments de musique, mais c’est comme cette relation artistique homme/moto et c’est tellement plus facile d’obtenir que la moto fasse ce que je veux faire pendant le tournage. Sur l’autre film, j’ai eu une chopper avec une fourche rallongée. Quand vous avez 400 personnes qui vous regardent faire un film, elle ne va pas où vous voulez qu’elle aille. C’est beaucoup de pression. Cette moto accomplissait sans effort. Je suis complètement convaincu que ce sont les meilleures motos du monde.

Question : Pensez-vous qu’il est juste de classer ce film Ghost Rider comme un film de comics ou comme un film de super héros ou pensez-vous que c’est quelque chose de plus ?

Nicolas Cage : Je pense qu’un bon film est un bon film qu’il tombe dans un genre ou pas. Tous les films à un certain niveau peuvent aspirer à être plus quelle que soit l’étiquette du film. Avatar pour moi, c’était plus qu’un film de science-fiction, District 9 était plus qu’un film de science-fiction, mais ils étaient de merveilleux films de science-fiction. Mais j’ai été très contrarié par ce qui se passe pour le personnage dans District 9 et j’ai fait un parallèle avec ce qui se passe dans notre monde. Je pense que n’importe quel film veut opérer sur plus qu’un niveau.


Question : Vous le voyez autant un reboot qu’une séquelle ?

Nicolas Cage : Non, je ne le vois pas du tout comme une séquelle. Je le vois comme Ghost Rider – L’esprit de vengeance. L’autre film était Ghost Rider. C’est Ghost Rider – L’esprit de vengeance, c’est un film différent.


Ghost Rider est Copyright © Columbia Pictures et Marvel Enterprises Tous droits réservés. Ghost Rider, ses personnages et photos de production sont la propriété de Columbia Pictures et Marvel Enterprises.



 Charte des commentaires 


Ghost Rider : Nicolas Cage dans un troisième opus ?
Ghost Rider 2 - L’esprit de vengeance : Les magnifiques (...)
Ghost Rider 2 - L’esprit de vengeance : Le script original (...)
Ghost Rider 2 - L’esprit de vengeance : Idris Elba nous (...)
Ghost Rider 2 - L’esprit de vengeance : Nicolas Cage in (...)
Ant-Man et la Guêpe : Evangeline Lilly n’aime pas le (...)
Star Trek Discovery : La transformation cybernétique de (...)
Pet Sematary : La production débute sur le remake de (...)
Solo - A Star Wars Story : Les versions alternatives du Faucon (...)
Netflix - Bandes annonces : 19 juin 2018
Doctor Sleep : Ewan McGregor pour jouer Danny Torrance (...)
Those Long Haired Nights [VOD] : La critique
Death’s choice : La critique de la trilogie
Exit : Les 3 nouveaux opus de l’escape game
Bandes Annonces & Co : 19 juin 2018