89 connectés

Alabama Monroe : La critique

Date : 26 / 08 / 2013 à 19h05
Sources :

Source : Unification


SYNOPSIS



Didier et Élise vivent une histoire d’amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l’Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle...



NOTRE AVIS

Nouveau film de Felix Van Groeningen, à qui l’on devait la haute en couleur Merditude des Choses, et nouvel univers. Cette fois-ci, le réalisateur nous propose quelque chose qui s’apparente à un drame musical, tant les deux sphères sont intimement liées dans ce métrage. Alabama Monroe est déjà un film sur la relation passionnée qu’entretiennent Didier et Elise. Le premier est passionné de Country, la seconde embrasse la passion de son amant. Avec leurs amis, ils forment The Broken Circle Breakdown, un groupe de Country du fin fond de la Belgique flamande où ils y vivent de banjo et d’eau fraîche. Sur le papier, le pitch nous indiquerait un feel-good movie où les tracas d’un couple s’entremêleraient entre les airs d’harmonica. Dans sa structure, le film est bien ainsi mais pas sur le fond.

Car Alabama Monroe ne traite pas seulement de l’histoire d’amour d’un couple, mais surtout de la maladie. Celle qui touche Maybelle, et par effet de dominos ses deux parents, Didier et Elise. Si les premiers flirts entre Didier et Elise puis les premiers jours de Maybelle sont ceux du bonheur, la réalisation de la maladie de Maybelle annonce des heures sombres. Pour ne pas nous plonger dans la torpeur, le réalisateur a choisi un récit non-chronologique, faisant des allers et retours constants entre le traitement de Maybelle et le premier concert du groupe. Au fil du récit, l’histoire s’intensifiant, les passages musicaux vont même faire office de bouchée d’air frais tant l’histoire personnelle de la petite famille nous prend à la gorge jusqu’à un final apaisant.

Alabama Monroe doit son succès à un casting plus que solide, capable de jouer autant de leurs émotions que de leur voix. Car, si Veerle Baetens et Johan Heldenbergh sont d’excellents acteurs (le second était déjà présent dans La Merditude), ils sont aussi d’incroyables chanteurs et musiciens. Toutes les chansons du film sont en effet interprétées par les acteurs eux-mêmes. Johan Heldenberg est d’ailleurs l’un des membres de The Broken Circle Breakdown, le groupe country et la comédie musicale dont est tiré le film. La boucle est bouclée.

On ne va pas y aller par quatre chemins, c’est un des plus beaux films de l’année qui vient d’arriver en salles. Après un été rempli de blockbusters à n’en plus finir, ne faites pas l’erreur de rater cette jolie parenthèse des plus rafraîchissantes.

BANDE ANNONCE




FICHE TECHNIQUE




- Durée du film : 1 h 52
- Titre original : The Broken Circle Breakdown
- Date de sortie : 28 août 2013
- Réalisateur : Felix Van Groeningen
- Scénariste : Johan Heldenbergh
- Interprètes : Johan Heldenbergh, Veerle Baetens, Nell Cattrysse, Geert Van Rampelberg
- Photographie : Ruben Impens
- Montage : Nico Leunen
- Distribution : Bodega Films

LIENS



- Lien vers site officiel du film
- Lien vers fiche allociné.fr
- Lien vers fiche imdb.fr

PORTFOLIO



<album|id_article=28613>


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Argent amer : La critique
Justice League : La critique
La lune de Jupiter : La critique
Le Musée des Merveilles : La critique
Coco : La critique

Justice League : La part des reshoots de Joss Whedon
Future Man : Review des premiers épisodes de la saison (...)
Rampage : La première bande annonce
Wonder Woman 2 : Gal Gadot confirme que Brett Ratner n’est (...)
Deadpool 2 : Quand Rob Liefeld rencontre Cable
Trailers voDvd & co : 17 novembre 2017
Argent amer : La critique
Drifter : La critique du tome 3
Bandes Annonces & Co : 17 novembre 2017
Star Wars - Les derniers Jedi : Le rouge domine toujours autant (...)