Pacific Rim : La critique

Date : 12 / 07 / 2013 à 20h20
Sources :

Source : Unification


SYNOPSIS



Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses, les "Kaiju", ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les "Jaegers", contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie. Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau et une jeune femme en cours d’entraînement qui font équipe pour manœuvrer un Jaeger légendaire, quoique d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…


NOTRE AVIS




Robots géants contre monstres des abysses, en ces quelques mots vous avez toute la quintessence d’un fantasme cinématographique, celui de voir Hollywood s’emparer d’un genre cultissime japonais, celui des films de Kaiju et accessoirement des séries télé sentai, pour délivrer à nos yeux ébaubis le monument du genre. Et qui mieux que Guillermo del Toro pour diriger Pacific Rim, un réalisateur qui, depuis le début de sa carrière jusqu’à aujourd’hui, a été au carrefour de toutes les cultures Geek.

Et on ne va pas vous faire languir plus longtemps, l’objectif de vous offrir cette confrontation ultime est à 100 % rempli. Du design des Jaeger (les robots) à celui des Kaiju (les monstres), de la façon de mettre en scène ces combats et de les rendre lisible à l’écran, de la manière originale de montrer leur pilotage, le film est un vrai régal pour les yeux. Dès que l’action s’enclenche, le spectateur se cale dans son siège et profite de ce film roller-coaster jouissif. D’ailleurs, le show semble tellement définitif qu’on se demande bien ce qui pourrait être montré dans un second opus.

Et pourtant… pourtant… Au contraire de la très grande majorité des personnes présentes lors de cette projection presse, je suis sorti dubitatif de la salle de cinéma. Sans renier pour le moins du monde ce que je viens d’écrire dans le début de cette critique, je ressentais comme un malaise à écouter les personnes autour de moi exprimer des louanges sur le film, les entendre parler de l’émotion que les personnages du film avaient fait naitre en eux…

Beaucoup de lecteurs font le reproche aux critiques de ne pas être objectif. Or, c’est un contresens total que de demander de l’objectivité à l’exercice. Une émotion, du plaisir, de la colère… ce ne peut être que subjectif. Et c’est donc en totale subjectivité que je vais vous dire pourquoi j’ai des doutes quant à la totale réussite de Pacific Rim.

Un film ne peut pas se résumer à ses scènes d’actions trépidantes, aussi bonnes soient-elles. C’est l’histoire qui conduit aux scènes de combats, qui les lie. Le souci avec Pacific Rim se situe pour moi d’abord sur le scénario. Peut-être avais-je mis Guillermo del Toro sur un tel piédestal que je ne pouvais être que déçu. Mais scène après scène, je n’ai pas arrêté de me dire que l’histoire était somme toute assez pauvre et fondée sur des ressorts totalement éculés. Terminer, par exemple, l’histoire sur une résolution vue et revue dans quasiment tout film d’invasion genre Independance Day m’a profondément embêté (pour rester poli).

Cette impression de pauvreté scénaristique est renforcée selon moi par l’absence d’épaisseur des personnages. Comment voulez-vous ressentir quelque chose pour un des combattants quand rien ou presque ne peut vous attacher à lui ? En dehors de Raleigh Becket (Charlie Hunnam) et Mako Mori (Rinko Kikuchi), voire Stacker Pentecost (Idris Elba) et encore, aucun autre personnage n’est vraiment développé dans le film. Tous les autres ne servent que de faire valoir en tant que partenaire d’action sévèrement burné ou, comme dans les bons blockbusters ou nanars des années 80, comme partenaire comique. Impossible d’avoir de l’empathie pour eux. Heureusement que les acteurs sont bons. Il faut toute la présence et l’aura charismatique d’un Idriss Elba pour ne pas rire quand il nous sort son discours de sa voix grave habillé en armure moule-cul.

A mon sens, la seule scène d’exposition qui sort vraiment du lot et qui est au niveau du Del Toro du Labyrinthe de Pan, est la vision d’enfance de Mako Mori poursuivie par un monstre. L’intensité émotionnelle de cette scène est immense et sa mise en scène totalement magique. C’est cette excellence là que j’attendais sur l’ensemble du film.

A vous maintenant de vous faire votre propre idée du film.

BANDE ANNONCE




FICHE TECHNIQUE




- Durée du film : 2 h 11
- Titre original : Pacific Rim
- Date de sortie : 17 juillet 2013
- Réalisateur : Guillermo del Toro
- Scénariste : Guillermo del Toro et Travis Beacham
- Interprètes : Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kikuchi, Ron Perlman, Charlie Day, Clifton Collins Jr., Burn Gorman et Robert Maillet
- Directeur photo : Guillermo Navarro
- Musique : Ramin Djawadi
- Décors : Carol Spier
- Costumes : Kate Hawley
- Producteur : Thomas Tull, Jon Jashni et Mary Parent pour Legendary Pictures
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS



- Lien vers site officiel du film
- Lien vers fiche allociné.fr
- Lien vers fiche imdb.fr

PORTFOLIO



<album|id_article=27935>

  • Pacific Rim la critique galerie photo 01
  • Pacific Rim la critique galerie photo 02
  • Pacific Rim la critique galerie photo 03
  • Pacific Rim la critique galerie photo 04
  • Pacific Rim la critique galerie photo 05
  • Pacific Rim la critique galerie photo 06
  • Pacific Rim la critique galerie photo 07
  • Pacific Rim la critique galerie photo 08
  • Pacific Rim la critique galerie photo 09
  • Pacific Rim la critique galerie photo 10
  • Pacific Rim la critique galerie photo 11
  • Pacific Rim la critique galerie photo 12
  • Pacific Rim la critique galerie photo 13
  • Pacific Rim la critique galerie photo 14
  • Pacific Rim la critique galerie photo 15
  • Pacific Rim la critique galerie photo 16
  • Pacific Rim la critique galerie photo 17
  • Pacific Rim la critique galerie photo 18
  • Pacific Rim la critique galerie photo 19
  • Pacific Rim la critique galerie photo 20
  • Pacific Rim la critique galerie photo 21
  • Pacific Rim la critique galerie photo 22
  • Pacific Rim la critique galerie photo 23
  • Pacific Rim la critique galerie photo 24
  • Pacific Rim la critique galerie photo 25
  • Pacific Rim la critique galerie photo 26
  • Pacific Rim la critique galerie photo 27
  • Pacific Rim la critique galerie photo 28
  • Pacific Rim la critique galerie photo 29
  • Pacific Rim la critique galerie photo 30
  • Pacific Rim la critique galerie photo 31
  • Pacific Rim la critique galerie photo 32
  • Pacific Rim la critique galerie photo 33
  • Pacific Rim la critique galerie photo 34
  • Pacific Rim la critique galerie photo 35
  • Pacific Rim la critique galerie photo 36
  • Pacific Rim la critique galerie photo 37
  • Pacific Rim la critique galerie photo 38
  • Pacific Rim la critique galerie photo 39
  • Pacific Rim la critique galerie photo 40
  • Pacific Rim la critique galerie photo 41
  • Pacific Rim la critique galerie photo 42
  • Pacific Rim la critique galerie photo 43
  • Pacific Rim la critique galerie photo 44
  • Pacific Rim la critique galerie photo 45
  • Pacific Rim la critique galerie photo 46
  • Pacific Rim la critique galerie photo 47
  • Pacific Rim la critique galerie photo 48
  • Pacific Rim la critique galerie photo 49
  • Pacific Rim la critique galerie photo 50
  • Pacific Rim la critique galerie photo 51
  • Pacific Rim la critique galerie photo 52
  • Pacific Rim la critique galerie photo 53
  • Pacific Rim la critique galerie photo 54
  • Pacific Rim la critique galerie photo 55
  • Pacific Rim la critique galerie photo 56
  • Pacific Rim la critique galerie photo 57
  • Pacific Rim la critique galerie photo 58
  • Pacific Rim la critique galerie photo 59
  • Pacific Rim la critique galerie photo 60
  • Pacific Rim la critique galerie photo 61
  • Pacific Rim la critique galerie photo 62

Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le Peuple Loup : La critique
First Cow : La critique
Pleasure : La critique
Ron débloque : La critique
Halloween Kills : La critique
Matrix Resurrections : Un Morpheus différent sur de nouvelles (...)
Spider-Man - No Way Home : La fin d’une franchise selon Tom (...)
Star Trek - Lower Decks : De la fin de la saison 2 à la Frontière (...)
SOS Fantômes - L’héritage : La nouvelle bande annonce
Toxique : La review du film Netflix
The Continental : Mel Gibson pour la série John Wick de (...)
Le Peuple Loup : La critique
Chucky : La poupée psychopathe pour l’égalité des (...)
First Cow : La critique
Merlin : Michael Matthews pour réaliser l’adaptation live (...)