Une chanson pour ma mère : La critique

Date : 23 / 03 / 2013 à 19h15
Sources :

Source : Unification France


SYNOPSIS



Quelque part dans les Ardennes, aujourd’hui…
C’est parce qu’ils adorent leur maman qui est en train de disparaître, que les membres de cette famille décomposée décident de lui offrir le plus incroyable des cadeaux d’adieu : Dave, le chanteur, son idole, en personne !
Mais ce projet délirant est peut-être un peu trop ambitieux pour ces frères et sœurs qui croulent sous les non-dits et le silence depuis si longtemps.
Leur amour pour leur mère et la force des liens familiaux retrouvée va leur donner le courage et la folie nécessaire pour atteindre leur but. Au grand désespoir de Dave, leur victime d’un soir…



NOTRE AVIS


Sur le papier, Une chanson pour ma mère a de quoi séduire : une distribution de grande qualité, et un invité de marque célèbre pour son auto-dérision.
Sur ces points là, le film ne déçoit pas, chaque acteur (de Sylvie Testud à Sam Louwyck) est parfait dans son rôle. Toutes les interprétations sont justes, un petit bémol pour le jeu de la jeune Mathilde Goffart (15 printemps à peine) et un gros pour Patrick Timsit qui décidément n’arrive pas à me convaincre dans ses derniers rôles.

Deux interprètes sortent du lot : Michèle Moretti dans le rôle de la mère mourante et Sam Louwyck dans le rôle du fils prêtre. Chacun, de par sa situation particulière (la première est alitée et le second a fait vœu de silence), doit faire passer tout son jeu dans ses expressions faciales et tous deux s’en sortent avec brio.

S’il est un (non) acteur qui crève l’écran c’est bien Dave, le seul acteur non professionnel de la troupe qui fait jeu égal avec ses camarades. J’avoue que sa prestation m’a bluffée du début à la fin : bête de scène, en colère, ému, touchant, résigné, il n’a peut-être pas suivi de cours de théâtre, mais son niveau de jeu est vraiment exceptionnel. Il ne se prend pas au sérieux et passer les trois-quart du film mal rasé et débraillé ne lui pose aucun souci. L’image du séducteur brushé que l’on a l’habitude de voir en prend un coup mais bizarrement on le sent très à l’aise. S’il décidait un jour de changer de carrière, nul doute qu’il trouverait facilement des rôles.

Revenons sur le scénario de ce film.
Sur le papier, l’histoire est assez commune : une famille dispersée qui se rassemble autour de la mère mourante.
Malheureusement, pour son premier film qu’il a écrit / dialogué et réalisé, Joël Franka reste dans un scénario trop convenu. Si le film est présenté comme une comédie, j’y vois davantage une tragi-comédie. Le film vous émouvra plus qu’il ne vous fera rire aux éclats. Certes il y a quelques scènes très drôles (celle des masques notamment) mais elles sont trop peu nombreuses pour, à mon sens, qualifier le film de comédie.
Les ficelles utilisées sont trop grosses, on a du mal à adhérer à l’histoire. Il faut se forcer pour croire à cette histoire et on reste franchement sur sa faim. Car si les rancœurs accumulées sont tenaces, on aurait aimé en savoir plus sur les raisons qui les ont causées. Sans faire preuve de voyeurisme, et sans que cela alourdisse le ton du film (dont la réalisation reste efficace pour un premier film), le film aurait gagné à quelques explications plus complètes.

En résumé, une gentille comédie qui, sans être la comédie de l’année, se laisse regarder. On reste certes un peu sur sa faim mais la prestation de la distribution, avec à sa tête un Dave formidable, permet de passer un moment agréable.
Sans être impérissable, c’est une tragi-comédie qui se laisse regarder ...

BANDE ANNONCE




FICHE TECHNIQUE




- Durée du film : 1 h 35
- Titre original : Une chanson pour mère
- Date de sortie : 27 mars 2013
- Réalisateur : Joël Franka
- Scénariste : Joël Franka
- Interprètes : Dave, Sylvie Testud, Michèle Moretti, Mathilde Goffart, Benoit Strulus, Renaud Rutten, Sam Louwyck, Guy Lecluyse, Fabrizio Rongione et Patrick Timsit
- Directeur photo : Pierre Aïm
- Musique : David Reyes
- Décors : Paul Rouschop
- Costumes : Nathalie Deceuninck, Aliette Vliers
- Producteurs : Yves Darondeau, Christophe Lioud, Emmanuel Priou
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS



- Lien vers site officiel du film
- Lien vers fiche allociné.fr

PORTFOLIO



<album|id_article=25859>


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Le Peuple Loup : La critique
First Cow : La critique
Pleasure : La critique
Ron débloque : La critique
Halloween Kills : La critique
Matrix Resurrections : Un Morpheus différent sur de nouvelles (...)
Spider-Man - No Way Home : La fin d’une franchise selon Tom (...)
Star Trek - Lower Decks : De la fin de la saison 2 à la Frontière (...)
SOS Fantômes - L’héritage : La nouvelle bande annonce
Toxique : La review du film Netflix
The Continental : Mel Gibson pour la série John Wick de (...)
Le Peuple Loup : La critique
Chucky : La poupée psychopathe pour l’égalité des (...)
First Cow : La critique
Merlin : Michael Matthews pour réaliser l’adaptation live (...)